Guerre russo-ukrainienne : les pays arabes jouent la carte de la prudence

2 mars 2022 - 20h20 - Monde - Ecrit par : S.A

Alors que les Occidentaux prennent des sanctions contre la Russie, seconde puissance militaire mondiale, pour l’isoler en cette période de guerre russo-ukrainienne, les pays arabes préfèrent éviter une éventuelle brouille avec le président russe Vladimir Poutine. Certains d’entre eux ne veulent pas non plus froisser leurs partenaires américains.

Au Moyen-Orient, des pays arabes comme la Syrie et le Soudan apportent leur soutien à la Russie. Le Koweït et le Liban ont, eux, condamné l’intervention russe. Quant à l’Égypte et à la Jordanie, elles appellent à la désescalade. Au Maghreb, le Maroc a encouragé toutes les initiatives et actions favorisant un règlement pacifique. Le royaume est actuellement particulièrement pénalisé par la hausse des prix des hydrocarbures et des céréales. Son voisin, l’Algérie, partenaire de la Russie, reste neutre. Dans un communiqué, la Ligue arabe qui parle de « crise en Ukraine » et non pas d’invasion, sans mentionner la Russie, appelle à une « solution diplomatique ».

À lire : Guerre en Ukraine : le Maroc inquiet

Les alliances contradictoires constituent un lourd fardeau pour les dirigeants arabes. « Les pays arabes ne peuvent aller à l’encontre des États-Unis, mais ils ne veulent pas s’aligner contre la Russie, explique Hassan Maged, fondateur du cabinet D&S consulting sur le Moyen-Orient, cité par le journal L’Opinion. Beaucoup vont s’abstenir lors du vote de l’assemblée générale de l’ONU. Ils n’ont pas oublié que l’URSS avait appuyé le panarabisme et livré des armes aux pays arabes dans leur combat pour la reconnaissance de leur indépendance. »

À lire : Guerre en Ukraine : l’Algérie va-t-elle réactiver le GME pour fournir du gaz à l’Europe ?

Et d’ajouter : « Les pays arabes ne s’attendaient pas à une réaction aussi violente des Occidentaux, conclut Hassan Maged. Ils craignent le retour à la guerre froide avec la possibilité d’ouvrir de nouveaux champs de confrontation entre les grandes puissances sur leur territoire. »

Sujets associés : Russie - Maghreb - Ukraine

Aller plus loin

Chelsea, club de Hakim Ziyech, est à vendre

L’homme d’affaires russe Roman Abramovitch a annoncé mercredi sa décision de mettre en vente Chelsea, le club anglais dont il est propriétaire depuis 2003. La formation du...

Des Marocains obligés de payer des pots-de-vin pour quitter l’Ukraine

De nombreux Marocains qui quittent l’Ukraine donnent des pots-de-vin pour pouvoir traverser les points d’accès frontaliers avec la Roumanie, la Hongrie et la Slovaquie. C’est ce...

Guerre en Ukraine : le Maroc inquiet

Le Maroc suit avec inquiétude l’évolution de la situation entre la Russie et l’Ukraine, a indiqué, samedi, le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et...

Ukraine : les Arabes et les Noirs victimes de discrimination raciale

Les autorités ukrainiennes sont accusées d’actes et de propos discriminatoires envers les non Ukrainiens, surtout les Arabes et les Africains. Des accusations étayées par des...

Ces articles devraient vous intéresser :