La grande colère d’Hakim Ziyech

4 septembre 2019 - 11h00 - Ecrit par : K.B

Les propos de Ronald Koeman, sélectionneur des Pays-Bas, n’ont pas été du goût du Lion de l’Atlas, Hakim Ziyech. Selon lui, la Fédération royale marocaine de Football (FRMF) aurait versé de l’argent aux joueurs marocains de la diaspora pour participer aux matchs de la sélection nationale.

Dans une interview accordée à une chaîne néerlandaise, l’entraîneur des Oranges avait accusé la FRMF de "verser de l’argent aux porteurs de la double nationalité maroco-néerlandaise, afin de représenter les Lions de l’Atlas dans les différents championnats".

Hakim Ziyech a qualifié ces allégations du sélectionneur néerlandais de "folie". Il déclare : "Dernièrement, on assiste à beaucoup de rumeurs folles. Et vos propos en sont une forme dont je n’ai aucune connaissance".

Les déclarations de Koeman coïncident avec les tentatives de la fédération marocaine de persuader la star du PSV Eindhoven, Mohamed Iharaten, Néerlandais d’origine marocaine, de porter les couleurs nationales.

Tags : Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) - Lions de l’Atlas - Hakim Ziyech

Aller plus loin

Rancunier, Hakim Ziyech s’en prend à un journaliste néerlandais

Pour avoir mis en cause la relation de l’international marocain avec Tadic, un de ses coéquipiers, Hakim Ziyech a recadré le journaliste néerlandais, Johan Derksen, dans le...

Ziyech en colère

L’international marocain, Hakim Ziyech, n’a pas digéré son remplacement à un quart d’heure de la fin du match opposant son club, l’Ajax d’Amsterdam à Feyenoord...

Nous vous recommandons

L’aéroport de Genève va relier le Maroc cet hiver

L’aéroport de Genève prévoit de desservir plus de 100 destinations dont le Maroc pendant la prochaine saison hivernale. Il propose des vols directs qui seront assurés par quelque 40 compagnies aériennes.

Hajir Hajji, de caissière à patronne du groupe Action

Hajir Hajji, 41 ans et d’origine marocaine, a été nommée directrice générale du groupe néerlandais Action, où elle a commencé à travailler à l’âge de 17 ans à la mise en rayon et à la caisse.

Le dirham baisse face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,62 % face à l’euro et s’est appréciée de 0,47 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 03 au 09 février 2022. C’est ce qu’indiquent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Ligne Portimão-Tanger : un projet mort-né ?

Le projet de lancement de la ligne maritime entre Portimão et Tanger semble voué à l’échec. Isilda Gomes, maire de la vile portugaise affirme que ce projet commence à « perdre de l’intérêt. »

La décision algérienne est « un message approprié au Maroc »

Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères revient sur la décision de son pays de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc. Il estime que c’était nécessaire que Alger envoie « un message approprié » à Rabat après « des actes hostiles...

Guerre en Ukraine : Sumitomo Electric délocalise sa production au Maroc

La guerre en Ukraine contraint le Japonais Sumitomo Electric Bordnetze (SEBN) à délocaliser ses activités au Maroc. Le constructeur automobile avait suspendu ses activités depuis fin février.

L’Espagne n’est pas autorisée à vendre du gaz algérien au Maroc

L’Espagne ne peut pas vendre du gaz au Maroc en raison d’une clause inscrite dans son contrat avec l’Algérie qui interdit toute revente du gaz algérien à des pays tiers.

El Hajeb : elle poignarde à mort son amant par jalousie

Une soirée bien arrosée entre amis s’est achevée par un meurtre commis par une jeune femme âgée d’une vingtaine d’années. La victime aurait tenté de séduire une autre femme, présente parmi un groupe d’amis, lors d’une soirée organisée dans une maison située dans...

Marhaba 2022 : la douane marocaine accorde une faveur aux MRE

Dans le cadre de l’Opération Marhaba, l’Administration des douanes marocaines a prolongé la durée de validité des licences d’admission temporaire (AT) ou « Carte verte » jusqu’au 31 décembre 2022.

Vous pouvez prendre l’avion au Maroc ... en y mettant le prix !

Les autorités marocaines maintiennent leur espace aérien fermé aux vols réguliers, mais autorisent l’atterrissage d’avions privés. Toutefois, il faut y mettre le prix.