Harhoura : des concessionnaires de voitures suspectés d’avoir blanchi l’argent de la cocaïne

19 janvier 2020 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’affaire de cocaïne de Harhoura n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Les services de la police de la localité ont réussi à localiser le cerveau du trafic de drogue et ont découvert que bon nombre de concessionnaires de voitures seraient impliqués dans le blanchiment d’argent sale.

Les éléments de la police de Harhoura ont pu déterminer les ramifications du réseau de trafic de cocaïne et localiser le cerveau de ce trafic aux Émirats Arabes Unis, rapporte Assabah. De même, ils ont découvert que plusieurs concessionnaires de voitures sont impliqués dans le blanchiment d’argent sale.

Ces ramifications ont blanchi l’argent de la cocaïne. Aussi, ont-elles excellé dans la fraude fiscale et la concurrence déloyale. Elles avaient bénéficié de plusieurs exonérations illégales, dont le montant dépasse, dans certains cas, les 600 000 dirhams. Elles avaient également falsifié les documents des voitures pour payer moins de redevances.

En novembre 2019, la police judiciaire de Témara et celle de Casablanca avaient démantelé ce réseau de trafic de drogue. En tout, 476 kg de cocaïne avaient été saisis. L’enquête a permis de localiser le principal accusé à Dubaï, et un mandat d’arrêt international a été délivré contre lui. Les trois individus incarcérés dans cette affaire à la prison d’Al Arjat à Salé sont membres d’un réseau de blanchiment d’argent qui a infiltré les concessionnaires de voitures de luxe, précise-t-on.

Sujets associés : Drogues - Harhoura - Blanchiment d’argent

Aller plus loin

Opération anti-drogue maroco-américaine à Tanger

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) en coordination avec la Drug Enforcement Administration americaine (DEA), ont mené, mardi, une opération qui a permis la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc lance une opération de régularisation sur les avoirs détenus à l’étranger

L’Office de Changes informe les personnes physiques et morales résidentes au Maroc, disposant d’une résidence fiscale, d’un siège social ou d’un domicile fiscal au Maroc, et ayant constitué des avoirs et liquidités à l’étranger avant le 1ᵉʳ janvier...

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.