Hassan Bouadar : le parcours exceptionnel d’un jeune Marocain

6 janvier 2022 - 10h20 - France - Ecrit par : S.A

Hassan Bouadar, un Marocain dont les parents ont immigré en France à la fin des années 60 a gravi les échelons pour devenir aujourd’hui vice-président de FedEx Express, une compagnie aérienne spécialisée dans le transport international de fret. Parcours d’un homme qui a déjà vécu mille vies en 39 ans d’existence.

Rien ne prédestinait Hassan, sixième d’une fratrie de sept, issu d’un quartier difficile, à sa vie actuelle. Ses parents quittent le Maroc pour la France dans les années 60. Ils s’installent à Labastide-Saint-Pierre, puis à Montauban rue du 8 mai à Issanchou où ils vivent toujours. Les conseils des parents ont forgé la personnalité du jeune Hassan. « À l’époque, on ne manquait de rien, mais on était une famille modeste, raconte-t-il à La Dépêche. On vivait des aides sociales. Mes parents ne savaient ni lire ni écrire et c’est une voisine qui ouvrait le courrier, avant que l’une de mes sœurs soit en âge de comprendre. Ils nous ont toujours dit de ne pas voler, ne pas mentir, ne pas tricher et ils se considéraient comme des invités ici. Ils nous demandaient d’être des bonnes personnes, car il y a beaucoup de débouchés là-dedans… ».

À lire : Le parcours d’Ayoub, prêt à tout pour atteindre l’Espagne

De l’école Léo Ferré, au collège Ingres, il décroche un Bac ES avec mention passable au lycée Michelet. Le jeune homme a su choisir la bonne voie. « J’ai un voisin qui a été victime d’un homicide, des personnes avec qui j’ai grandi ont été incarcérées à plusieurs reprises, il ne manquait pas grand-chose pour que je choisisse la mauvaise voie, raconte-t-il encore. Le matin, quand je partais au lycée, je voyais des jeunes de mon âge qui finissaient leur journée. Ils me disaient de m’accrocher, que je m’en sortirai… » Il s’intéresse entre-temps à la boxe catégorie super-welter (- de 63,5 kg). Une discipline qu’il pratique jusqu’à l’âge de 20 ans pour faire des études de droit. « J’ai fait du droit, car je ne savais pas quoi faire. Je voulais gagner de l’argent pour sortir de ma situation. À Toulouse, j’étais boursier 5, le maximum, mais il me fallait du boulot. Pendant deux ans, j’ai travaillé comme manutentionnaire chez TNT de 21 h à 5 h du matin et j’allais à la fac dans la journée. »

À lire : Vidéo. Le parcours émouvant de la Marocaine Zahira Badi

La vie commence à lui sourire dès 2005. Le 2 avril, Hassan Bouadar débute comme stagiaire chez FedEx et travaille d’arrache-pied pour s’imposer dans ce qui est devenu son univers. Juriste junior, il connaît rapidement une ascension fulgurante avec une promotion tous les 16 mois en moyenne. Il est promu responsable juridique, DG à 29 ans, puis vice-président à 33 ans. Depuis 2010, il réside à Dubaï avec sa femme et ses quatre enfants. Le presque quadragénaire se félicite de son parcours : « C’est un truc de fou. Il y a des personnes qui ont fait Harvard, qui avaient les moyens mais qui n’y sont pas arrivées. J’ai eu des offres gouvernementales, Philips Morris m’a proposé de tripler mon salaire, mais je me sens redevable par rapport à Fedex et je veux avoir du temps pour ma famille qui m’a permis de garder équilibre et humilité. J’ai compris qu’on gagne en équipe et j’ai arrêté de regarder les dossiers pour me focaliser sur le développement des autres, leur donner confiance, transmettre et aider.  »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Dubaï - Immigration

Aller plus loin

Du Maroc en Espagne, voici le parcours aux multiples risques de Yassine

Âgé de 15 ans, Yassine, jeune Marocain, qui a quitté son domicile en 2015, raconte aujourd’hui son parcours, du Maroc en Espagne où il étudie l’électricité, espérant s’assurer...

Vidéo. Le parcours émouvant de la Marocaine Zahira Badi

Il y a quelques années, les téléspectateurs marocains ont été émus par le courage de Zahira, l’héroïne du film documentaire « Sur le chemin de l’école ». Celle qui devrait...

« Quand on s’appelle Hassan, on est forcément étranger »

Hassan El Halloufi Zeimi, d’origine marocaine, est enseignant à l’Institut Pompeu Fabra de Badalona, où lui-même a été formé. Aujourd’hui, il se bat pour qu’aucun élève ne soit...

Le parcours d’Ayoub, prêt à tout pour atteindre l’Espagne

Ayoub, un jeune migrant marocain, a quitté le Maroc à la nage pour rejoindre Ceuta, avant de regagner l’Espagne. Voici son histoire.

Ces articles devraient vous intéresser :

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Éric Ciotti (Les Républicains) en visite au Maroc

Une délégation du parti Les Républicains, menée par Éric Ciotti, a annoncé sa visite au Maroc du 3 au 5 mai prochains dans le but de poursuivre « une relation de fraternité et de responsabilité » avec le royaume.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.