Maroc : un homme d’affaires influent arrêté pour trafic de drogue

23 mai 2020 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

La gendarmerie royale a réussi à identifier le convoyeur de la cargaison de chira, récemment interceptée au passage frontalier d’El Guerguerate dans le sud du Maroc. C’est un homme d’affaires arrêté à Kénitra qui serait "le cerveau" de ce trafic.

L’unité spéciale chargée des investigations judiciaires relevant de l’état-major général de la gendarmerie royale à Rabat a arrêté, mardi 19 mai, l’homme d’affaires soupçonné d’être derrière cette tentative d’exportation d’une quantité non négligeable de drogue. Le chauffeur du camion transportant la cargaison n’a pas résisté longtemps aux interrogatoires acharnés qui avaient pour but de lui tirer les vers du nez. Il a ainsi désigné l’homme d’affaires comme étant le principal responsable dans ce dossier.

L’homme a été arrêté à Kénitra où il dirige une société spécialisée dans la production de papier et carton, dans la zone industrielle de Bir Rami. Et comme on pouvait s’en douter, " il a formellement nié tout lien avec cette affaire", malgré les accusations du chauffeur du camion qui transportait la cargaison. En plus, la fouille méticuleuse des bureaux de la société n’a pas permis de déceler la présence de matières en lien avec le trafic de drogue. Pourtant, le chauffeur persiste et signe que "les 6,3 tonnes de chira saisies à El Guerguerate ont été emballées et embarquées dans les locaux de la société de papier et carton sise à Kénitra", rapporte Al Massae.

Mais les enquêteurs, même s’ils n’ont rien trouvé dans les locaux de la société, ont remarqué que "la richesse démesurée de cet industriel n’est pas vraiment proportionnelle à son activité". Et ce n’est pas tout. Un autre indice a fortement attiré les soupçons des enquêteurs de la gendarmerie royale. Il s’agit du nombre exorbitant de caméras qui "quadrillent la société, mais ne sont que sporadiquement fonctionnelles". De même, "une ferme appartenant à l’homme d’affaires arrêté, a été passée au peigne fin, mais rien pour prouver l’implication directe de l’homme dans le trafic de drogue. Il a fallu l’arrestation des autres membres impliqués dans cette affaire pour y voir plus clair, précise la même source.

Sujets associés : Casablanca - Kenitra - Chira - Arrestation

Aller plus loin

La douane marocaine ne chôme pas pendant l’état d’urgence

Trois opérations sécuritaires menées conjointement par la douane et la police ont permis la saisie d’une importante quantité de stupéfiants. Les services douaniers ont annoncé...

Ces articles devraient vous intéresser :