Immigrants marocains en Hollande : Désaccord sur la double nationalité

16 juin 2005 - 19h40 - Ecrit par :

Le Maroc et les Pays-Bas ne sont pas parvenus à un accord sur la question de la double nationalité que La Haye voudrait supprimer pour la 3e génération d’immigrés, a-t-on appris à Rabat à l’occasion d’une visite de la ministre néerlandaise de l’Immigration et de l’Intégration, Rita Verdonk. « Il y a toujours un désaccord entre les deux gouvernements sur cette question délicate pour le Maroc, a déclaré à l’AFP un responsable au ministère marocain de la Justice.

Le Royaume souhaite maintenir la nationalité marocaine automatique pour tous les immigrés dont les parents sont d’origine marocaine », a-t-il expliqué.

« Les Néerlandais voudraient que les immigrés marocains de la 3e génération n’aient plus dorénavant qu’une seule nationalité, néerlandaise ou marocaine, afin de faciliter les procédures administratives et judiciaires », a indiqué la même source. Prenant l’exemple du fonctionnement de la justice, ce responsable a expliqué que La Haye estime que la double nationalité « complique la tâche aussi bien pour la justice que pour le justiciable ».

Mais, « le Maroc ne peut et ne pourra jamais retirer la nationalité marocaine à quelqu’un qui en a hérité par son père ou son grand-père, a-t-il dit, il s’agit d’une question de souveraineté non négociable ».

Le ministère marocain de la Justice reste « ouvert au dialogue pour débattre cette question épineuse », a cependant ajouté ce responsable.
Lors de son séjour au Maroc, la ministre néerlandaise de l’Immigration et de l’Intégration des Pays-Bas, Rita Verdonk s’est entretenue avec des membres du gouvernement, dont Nezha Chekrouni, ministre chargée de la Communauté marocaine à l’étranger.

Mardi, la ministre néerlandaise de l’Immigration et de l’Intégration, dont la visite devait prendre fin hier à Berkane, a eu des entretiens avec les responsables d’associations de femmes œuvrant dans le domaine migratoire, axés notamment sur des questions relatives à l’immigration et sur les actions de ces associations pour l’amélioration de la situation de la femme.

Ces entretiens ont été également une occasion pour évoquer les questions liées à la problématique de l’intégration de la communauté marocaine résidant aux Pays-Bas, notamment celle du regroupement familial pour la femme et les difficultés qu’elle rencontre (problèmes de langue et de communication) ainsi que d’autres questions ayant trait à l’intégration des jeunes Marocains de la troisième génération.

A cet égard, l’accent a été mis sur la nécessité d’adopter une vision commune basée sur une dimension socio-culturelle afin de faire face aux difficultés relatives à l’intégration. Mme Rita Verdonk qui a salué l’importance des étapes franchies dans la cadre du Code de la famille, notamment la concrétisation de l’égalité entre l’homme et la femme, n’a pas manqué d’évoquer les perspectives qu’offrira la commission mixte maroco-hollandaise en matière de développement des mécanismes d’intégration, particulièrement au profit des jeunes au sein de la société néerlandaise.

Mme Verdonk, qui était accompagnée des ambassadeurs respectifs des deux pays, s’est rendue respectivement aux sièges de l’institution néerlandaise d’assistance aux anciens membres de la communauté marocaine aux Pays-Bas et de l’association « L’environnement et l’homme » où elle a eu des rencontres avec les responsables de ces deux organismes, axés notamment sur la situation des Marocains retraités en Hollande ainsi que sur les questions relatives à leur sécurité sociale et à leur assurance maladie.

Map - Le Matin

Tags : Pays-Bas - Code de la nationalité - Double nationalité

Nous vous recommandons

La fin de la contrebande hypothèque l’avenir économique de Sebta et Melilla

Deux ans après la fermeture de Sebta et Melilla à cause notamment de la contrebande, l’avenir économique de ses deux villes semble hypothéqué.

Royal Air Maroc programme de nouveaux vols vers le Portugal

Suite à l’annonce de la suspension des vols exceptionnels destinés à rapatrier les Marocains bloqués à l’étranger à partir du 23 décembre, la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) envisage d’opérer de nouveaux vols (soumis à autorisation spéciale) le 20 et...

L’Espagne va retirer la nationalité à 78 bébés marocains

L’Espagne a engagé des procédures administratives de retrait de la nationalité pour 78 bébés marocains nés à Melilla et inscrits au registre d’état civil comme espagnols.

La gazoduc Maroc-Nigéria plus que jamais d’actualité

Alors que l’Europe est embourbée dans une crise géostratégique liée à l’exportation du gaz avec les États-Unis et la Russie et que l’Algérie a coupé ses livraisons, le Maroc pourrait profiter de son projet de gazoduc avec le Nigeria pour réduire son déficit...

Transavia renforce son offre de vols vers le Maroc

La compagnie aérienne Transavia a décidé de renforcer son offre de vols vers le Maroc cet été. Elle a annoncé 31 nouvelles liaisons pour la saison estivale sur l’ensemble de son réseau.

L’Europe autorise la viande de volaille en provenance du Maroc

Après plusieurs années d’hésitation, l’Union européenne a finalement décidé d’ouvrir ses portes à la viande de volaille marocaine, autorisant son exportation vers ses pays membres.

Voici les nouvelles dispositions sanitaires pour les voyages au Maroc

Le Maroc a mis à jour, ce lundi 12 juillet, les dispositions sanitaires pour les voyages internationaux. Le ministère de la Santé précise notamment les mesures à observer pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et touristes étrangers en provenance des...

Une bagarre coûte cher à Adel Taarabt

Pour une altercation qu’il a eue la saison dernière avec Edouardo, l’entraîneur des gardiens de but de Braga, l’international marocain Adel Taarabt écope d’une suspension de 23 jours et deux matchs par le Conseil de Discipline de la Fédération portugaise de...

La Citroën AMI, fabriquée au Maroc, connaît un grand succès

Le succès de la Citroën AMI, une voiture sans permis électrique fabriquée dans l’usine du Groupe PSA installée à Kénitra, au Maroc, ne connaît pas de limites.

Maroc : mauvaise surprise pour ceux qui aiment les hammams

Les propriétaires des hammams veulent participer à la campagne de rationalisation de l’eau lancée par le gouvernement, en suggérant de réduire désormais la durée du bain à une heure pour les hommes et une heure et demie pour les...