Recherche

Immigration : le Québec assouplit sa réforme

© Copyright : DR

8 novembre 2019 - 16h00 - Monde

Les étudiants étrangers et les travailleurs temporaires déjà installés au Québec à la date du 1er novembre bénéficieront d’une clause de droits acquis, dans le cadre de la réforme de l’immigration, notamment, du Programme de l’Expérience québécoise (PEQ), a indiqué, le mercredi 6 novembre, un communiqué du Gouvernement du Québec.

Face à la grogne des étudiants et des travailleurs touchés par cette réforme, le Québec a reculé, préférant faire preuve de diplomatie.

Pour le Ministre local de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, le Maroc ne manquera pas de respecter les règles en vigueur au moment où ces personnes sont venues au Québec, justement « parce qu’on est sensibles à leur réalité », a souligné le Ministre.

Plus loin, il ajoute que les étudiants étrangers et les travailleurs étrangers temporaires qui sont déjà au Québec n’auront ainsi pas à satisfaire les nouveaux critères du PEQ en immigration, en estimant être « sensible à la réalité des gens » et être à leur écoute.

Et pourtant, la veille, le Gouvernement du Québec a ignoré les nombreux appels lancés pour le retrait de cette réforme sur l’immigration des étudiants et des travailleurs étrangers, rapporte Hespress.

S’opposant à cette réforme, des députés du Parti libéral, de Québec solidaire et du Parti du Québec, entourés d’une cinquantaine d’étudiants internationaux victimes des nouvelles mesures, ont dénoncé la nouvelle révision du Programme en question, qui risque de « briser des vies et des rêves », rappelle la même source.

En réponse à l’appel lancé par les partis de l’opposition pour une révision des mesures, le Ministre Simon Jolin-Barrette prétextait de la capacité limitée du Québec, laissant croire que cette réforme visait à resserrer davantage les règles en fonction des besoins du marché du travail.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact