Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

19 août 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Selon Amine Mernissi, auteur du guide « Répons’IMMO », « les chiffres de l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) du deuxième trimestre ne reflètent pas la contribution des MRE dans le secteur de l’immobilier. Afin de se prononcer sur les perspectives d’évolution, nous devons attendre la publication des chiffres du T3-2023 qui prendra en compte la part des MRE ».

Dans un entretien à la MAP, l’expert explique que « l’année 2023 a connu des effets d’annonces qui ne porteront leurs fruits qu’à partir de 2024, notamment le programme d’aide directe initié par le gouvernement au profit des primo-acquéreurs », ajoutant que le marché de l’immobilier devrait rester stable jusqu’à la fin de l’année, étant donné que les aides directes attendues ne seront disponibles qu’en 2024.

À lire : Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Pour Amine Mernissi, l’IPAI affiche une tendance à la baisse en matière de transactions tandis qu’une variabilité est notée en ce qui concerne les prix. Par ville, Rabat et Marrakech présentent des chiffres positifs en termes de transactions au deuxième trimestre, contrairement à Casablanca et Tanger où la tendance n’est pas reluisante, détaille-t-il.

« Nous pouvons en déduire que la demande est présente sur Rabat et Marrakech, cette dernière est reflétée à travers les chiffres. Pour Marrakech, il y a un effet de rattrapage suite aux baisses successives enregistrées sur plusieurs trimestres », renchérit-il, soulignant que Rabat attire davantage d’investisseurs immobiliers que les autres villes.

Sujets associés : Immobilier - MRE

Aller plus loin

Immobilier au Maroc : baisse des prix

Au deuxième trimestre de cette année, le secteur immobilier au Maroc montre des signes d’essoufflement, avec une forte baisse des transactions.

Au Maroc, les MRE investissent dans l’immobilier

70 % des investissements de la communauté marocaine résidant à l’étranger sont consacrés au secteur immobilier, selon Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement...

Immobilier à Tanger : les principales tendances en 2023

Au deuxième trimestre 2023, le marché immobilier à Tanger a affiché un recul général des prix de 0,7 %, d’après les données récemment publiées par Bank Al Maghrib et l’Agence...

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...

Le château de Gretz-Armainvilliers, ancienne propriété du roi Hassan II

Le roi Hassan II n’avait pas seulement un goût prononcé pour les voitures de luxe. Il était aussi un amoureux de belles demeures et avait acquis une auprès de la famille Rothschild.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Contrôle douanier : Fouzi Lekjaâ rassure les MRE

Suite aux rumeurs sur un supposé renforcement du contrôle douanier des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le ministre délégué chargé du budget, Faouzi Lekjaâ a apporté un démenti formel. Ce contrôle n’intervient que dans les transactions...

Achat de logement au Maroc : les notaires baissent les prix

Les notaires vont accompagner et soutenir les citoyens à travers tout le Maroc, tout au long du processus d’octroi de l’aide directe au logement (2024-2028). Une convention a été signée dans ce sens.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

L’aéroport de Casablanca se plie en quatre pour servir les MRE

En vue de simplifier la vie aux Marocains résidant à l’étranger (MRE), en séjour au Maroc, l’Agence urbaine de Berrechid-Benslimane a adopté un guichet unique, dédié à ces usagers.

Difficile de trouver une offre adéquate sur le marché de l’immobilier marocain

Le marché de l’immobilier au Maroc fait face à un déséquilibre entre l’offre en logements et la demande émanant des acheteurs. Ces derniers ont du mal à trouver une offre adéquate.

Maroc : les prix de l’immobilier en hausse au premier trimestre 2023

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a enregistré au premier trimestre 2023 une hausse de 0,8 %, en glissement annuel, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).