Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

29 juillet 2023 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières premières.

Le prix des matériaux de construction a doublé, selon une enquête menée par les services extérieurs du ministère de l’Industrie et du commerce. Le prix du verre est désormais de 260 MAD/m², alors que celui du cuivre, de l’aluminium et de l’Inox a enregistré une hausse record de 61 %, 51 % et 39 %. « Aujourd’hui, l’activité sectorielle tourne au ralenti », confie William Simoncelli, DG de Carré Immobilier, à Challenge. Mais c’était sans compter avec l’apport des Marocains du monde.

D’après une récente étude de l’expert de l’immobilier Mubawab, le retour des MRE au début de l’année 2022 a boosté l’offre et la demande immobilières, enregistrant une hausse respective de +19 % et +15 %. « Même si l’engouement semble au rendez-vous, le Marché des MRE est un peu timide par rapport aux années d’avant crise. Historiquement, les MRE investissaient beaucoup au Maroc dans l’immobilier, cependant certains éléments ont fait qu’il y a eu un changement de paradigme », explique Kevine Gormand le CEO de Mubawab.

À lire : Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Et d’ajouter : « Le premier élément est que les fraudes et retards de livraisons ont impacté beaucoup de MRE. Et le second est le vieillissement de la population (celle-là était plus encline à investir au Maroc), les nouvelles générations ont plus tendance à investir en Europe ». Selon une étude du ministère chargé des MRE, « près de 60 % » de MRE investissent dans le marché immobilier au Maroc, acquérant « un logement ou un terrain afin d’y construire un bien ». Les MRE ont une préférence pour les métropoles comme Tanger, Casablanca, Fès, Meknès, Marrakech et Agadir.

Ces biens servent généralement de résidence secondaire aux MRE (vacances d’été), ou sont habitées par des parents ou mis en location. « Ce qui marche bien, ce sont les petits appartements au centre-ville. », explique le CEO de Mubawab. Depuis 2015, le ministre de l’Économie et des finances a pris l’arrêté n°3005.15 pour fixer la valeur des taxes des locaux à usage d’habitation, commercial et administratif des MRE. Le texte prévoit une TVA de 10 % pour le MRE qui souhaite contracter un crédit immobilier pour acquérir un appartement social ou économique.

Sujets associés : Immobilier - MRE

Aller plus loin

Maroc : le secteur immobilier marque des points malgré la crise

En 2023, malgré les chocs endogènes, la conjoncture internationale et la stagnation de l’activité, le secteur de l’immobilier au Maroc a montré sa résilience. Et, les...

La reprise du tourisme marocain boostée par les MRE

L’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) a fortement contribué à la forte embellie du tourisme marocain frappé de pleins fouets par la crise sanitaire liée au Covid-19.

Au Maroc, les MRE investissent dans l’immobilier

70 % des investissements de la communauté marocaine résidant à l’étranger sont consacrés au secteur immobilier, selon Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement...

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Maroc : plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers ?

Le conseil de gouvernement veut sonner la fin des exonérations accordées aux promoteurs immobiliers. Elles seront remplacées par des aides directes, lesquelles seront accordées aux acquéreurs.

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.

Marhaba 2022 : important message aux MRE

Le port de Tanger Med a pris de nouvelles mesures afin de mieux faire face au flux du trafic durant les mois d’août et septembre.

Les MRE doivent prendre les billets retour à l’avance

Tanger Med a informé les MRE que dans le cadre de la phase retour de l’opération Marhaba 2022, ils devront se munir, avant de se rendre au port, d’un billet de retour délivré par leur compagnie maritime, précisant une date et heure de voyage fermes.

Le Maroc et l’Espagne se concertent pour l’Opération Marhaba (MRE)

La réunion de la Commission mixte hispano-marocaine s’est tenue ce mercredi au siège du ministère de l’Intérieur en vue de coordonner l’Opération Passage du Détroit 2023 (OPE-23) ou Marhaba 2023 entre l’Espagne et le Maroc.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

Immobilier au Maroc : baisse des prix

Au deuxième trimestre de cette année, le secteur immobilier au Maroc montre des signes d’essoufflement, avec une forte baisse des transactions.

Transferts de fonds des MRE : un record et une bouffée d’air pour le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent fortement à l’économie marocaine à travers les transferts de fonds qui vont crescendo ces dernières années. Ces flux sont passés de 22,96 milliards de dirhams en 2000 à 93,67 milliards en 2021.