Immobilier au Maroc : les explications d’un expert sur les vices cachés

30 avril 2021 - 16h00 - Economie - Ecrit par : J.K

Après l’achat d’un bien immobilier, des vices cachés peuvent être constatés. Dans une interview accordée à la MAP, le Directeur général du cabinet GUI4, expert en immobilier et member of the Royal Institution of Chartered Surveyors (MRICS), Mohamed Lazim, donne quelques clarifications.

Par définition, les vices cachés en immobilier représentent tout ce qui fait baisser la valeur d’un bien ou qui endommage son usage après acquisition, d’après l’article n° 549 du Dahir des Obligations et des Contrats (DOC). Les vices diffèrent des défauts qui sont moins graves et non garantis. À titre d’exemple des vices d’un bien immobilier, il y a les fuites d’eau au niveau des canalisations, apparition des taches d’humidité sur les murs, infiltrations d’eau suite à une défaillance dans l’étanchéité des terrasses, fissures structurelles dans les poteaux et murs, décollement du revêtement…, a indiqué l’expert.

De l’avis de l’interviewé, lorsque qu’un constat de vice se fait, les positions s’entrechoquent. Soit, c’est le vendeur qui renonce aux dédommagements, soit, il tente de prouver que le vice est survenu après vente ou c’est carrément l’acquéreur qui décide d’avoir recours à la justice. Par ailleurs, chaque opération de vente des biens immobiliers découle de deux phases réglementaires, « avant la délivrance du bien » et « après la délivrance du bien ». En vertu de l’article n°549 du DOC, pendant ces deux phases et en cas de constatation d’un vice de construction, le vendeur doit nécessairement prendre en charge les réparations ou dédommager l’acheteur.

Toutefois, les conditions à remplir pour profiter de la garantie réglementaire des vices de construction sont indiquées dans le DOC. Ainsi, avant la remise des clés, les vices repérés, les vices déclarés par le vendeur, les vices identifiés par l’acheteur et autres sont automatiquement garantis par le vendeur, mais si seulement ils sont réclamés par l’acquéreur en vertu des articles n° 569 et n° 571 du DOC, a prévenu M. Lazim. Plusieurs autres conditions existent pour que le vendeur ou l’acquéreur prenne en charge les vices. Pour le délai de garantie des vices cachés, en vertu de l’article n° 573 du DOC, l’acquéreur a 365 jours au plus dès la remise des clés pour réclamer une réparation. Mais, l’article n° 65 de la loi 31-08 dictant les mesures de protection des consommateurs fixe désormais le délai à 2 ans dès la date de la remise des clés, a-t-il précisé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Convention

Aller plus loin

Forte demande dans le secteur de l’immobilier à Marrakech

Le secteur de l’immobilier connaît actuellement une forte demande à Marrakech. À l’inverse, les prix à la location et à la vente enregistrent une baisse.

Immobilier : comment améliorer l’application de la VEFA au Maroc

Alors que la loi sur la Vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) présente plusieurs avantages tant pour les promoteurs immobiliers que pour les acquéreurs, elle s’applique...

Le marché de l’immobilier professionnel en berne au Maroc

La pandémie de Covid-19 impacte lourdement le marché de l’immobilier d’entreprises au Maroc. De jour en jour, de nombreuses entreprises rétrécissent leur espace de travail, au...

Immobilier au Maroc : une loi pour verrouiller les contrats

À la Chambre des représentants, la commission de justice va examiner ce mardi 15 juin une proposition de loi sur les contrats immobiliers d’avocats. Le texte propose que les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Achat de logement au Maroc : les notaires baissent les prix

Les notaires vont accompagner et soutenir les citoyens à travers tout le Maroc, tout au long du processus d’octroi de l’aide directe au logement (2024-2028). Une convention a été signée dans ce sens.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.

Constructions illégales au Maroc : un guide pour les bonnes pratiques

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, du logement et de la politique de la ville, Fatima Zahra Mansouri, a fait part aux directeurs des agences urbaines des difficultés notées dans la mise en œuvre de la procédure de...

Maroc : changement majeur chez Airbnb

La plateforme américaine Airbnb interdit désormais toutes les caméras de surveillance à l’intérieur des logements mis en location. Cette nouvelle règle entrera en vigueur en avril dans tous les pays, y compris le Maroc.

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

L’immobilier au Maroc augmente encore au 3e trimestre

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est apprécié, en glissement annuel, de 1,3 % au troisième trimestre de 2022. C’est ce que précisent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la...

Difficile de trouver une offre adéquate sur le marché de l’immobilier marocain

Le marché de l’immobilier au Maroc fait face à un déséquilibre entre l’offre en logements et la demande émanant des acheteurs. Ces derniers ont du mal à trouver une offre adéquate.

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.