On reparle encore d’un impôt sur la fortune au Maroc

12 octobre 2022 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’impôt sur la fortune pourrait être instauré dans le projet de loi de finances 2023 (PLF2023) actuellement en cours de finalisation par le gouvernement. Il devrait contribuer à renflouer les caisses de l’État en ces temps de crise.

L’instauration de l’impôt sur le revenu serait l’une des options du gouvernement pour faire face à la crise économique et sociale actuelle, fait savoir le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, rappelant que le débat sur l’instauration de cet impôt n’est cependant pas nouveau. Cette option a été évoquée depuis au moins huit ans, dans une proposition de la Fédération de la gauche démocratique (FGD) à la Chambre des conseillers sur la base des articles 39 et 40 de la Constitution.

À lire : Les fortunés marocains ne veulent pas être taxés

La Fédération démocratique du travail (FDT), dans un amendement au projet de loi de finances 2012, avait proposé l’instauration de cet impôt. La proposition avait été soutenue à l’époque par l’opposition, mais n’a finalement pas été retenue par le gouvernement Benkirane en application de l’article 77 de la Constitution, estimant que cet impôt était de nature à réduire l’investissement et promouvoir l’évasion fiscale.

À lire : 30% des fortunes marocaines placées à l’étranger

Le débat sur l’instauration de l’impôt sur la fortune est évoqué par l’opposition à quasiment chaque discussion du projet de loi de finances. Cette année, c’est le gouvernement lui-même qui semble avoir pris l’initiative afin de renflouer les caisses de l’État durement touchées par la crise sanitaire du Covid-19. Le dépôt du PLF 2023 au parlement d’ici le 20 octobre permettra de savoir si cet impôt deviendra une réalité au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Impôts - Gouvernement marocain - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Les fortunés marocains ne veulent pas être taxés

Les riches marocains rechigneraient à payer une taxe sur la fortune qui alimenterait le fonds de solidarité annoncé par le gouvernement. Le projet contenu dans la loi de...

30% des fortunes marocaines placées à l’étranger

Plus de 30% des fortunes détenues par les riches marocains sont placées à l’étranger, principalement en Suisse et en Grande Bretagne, révèle une étude du "Boston Consulting...

L’Andalousie baisse les impôts pour attirer les marocains fortunés

Le président de la région d’Andalousie, Juanma Moreno, a affirmé mercredi que la nouvelle réforme fiscale de l’Andalousie vise à attirer les riches du Maroc, de la Catalogne, du...

Réforme de la compensation, les riches doivent-ils payer plus d’impôts ?

Tout le monde (ou presque) convient qu’il faut corriger le système de compensation tel qu’il fonctionne aujourd’hui, en raison notamment des énormes déperditions de ressources...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Office des changes au Maroc : du nouveau pour l’e-commerce

Les jeunes entreprises innovantes en nouvelles technologies ont désormais une dotation commerce électronique plafonnée à un million de dirhams par année civile, selon la version 2024 de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC).

Maroc : les autoroutes en projet

Le programme d’investissement de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) devrait atteindre plus de 8 milliards de dirhams pour les trois prochaines années, révèle le rapport sur les entreprises et établissements publics (EEP), annexé au...

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.