Interpol associe le Maroc à une vaste opération anti-drogue

18 mai 2021 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Interpol, en coordination avec les polices de 41 pays dont le Maroc, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis a mené deux opérations de lutte contre le trafic de drogue en Afrique et au Moyen-Orient. Ces opérations s’inscrivent dans le cadre du projet AMEAP de l’Organisation internationale de police criminelle.

Dénommées Lionfish, ces deux opérations qui se sont déroulées entre mars et avril sur une période de deux semaines sur le continent africain et dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) se sont avérées fructueuses. En tout, 287 personnes ont été arrêtées et des stupéfiants dont la valeur marchande est estimée à près de 100 millions d’euros ont été saisis, précise Interpol dans un communiqué, soulignant que les résultats de ces opérations « donnent un aperçu de la pègre internationale du trafic de drogue, avec des criminels à la recherche constante de nouvelles routes et de nouveaux moyens pour faire passer les stupéfiants à travers les frontières ».

« Les résultats frappants de ces deux opérations démontrent l’ampleur du trafic de drogues illicites et son caractère international », a déclaré Jürgen Stock, secrétaire général d’Interpol. Selon lui, le trafic de drogue est « une menace à laquelle nous sommes confrontés collectivement et les saisies massives réalisées dans le cadre de l’opération Lionfish montrent ce qui est possible lorsque les forces de l’ordre conjuguent leurs efforts pour se battre à nouveau ».

Dans le détail, les deux opérations Lionfish ont permis la saisie de 17 tonnes de résine de cannabis d’une valeur de 31 millions d’euros dans des entrepôts à Niamey (Niger), – la plus grosse saisie de l’histoire du pays-, ainsi que la saisie par la police sud-africaine de 973 briques de cocaïne, d’une valeur estimée à 32 millions d’euros. Ces mêmes opérations se sont également soldées par la saisie de 200 kilos d’amphétamines, 56 kilos d’héroïne, 30 kilos de méthamphétamines, 21 kilos de poudre de cocaïne, de plus de 4,5 millions de comprimés de Tramadol, de 720 kilos de cannabis et de 10 000 stéroïdes. Des pangolins vivants, des diamants non taillés, des cigarettes et des véhicules volés ont également été saisis.

Outre le Maroc, Interpol a mobilisé les polices de l’Angola, Bahreïn, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Irak, Jordanie, Kenya, Koweït, Libye, Madagascar, Mali, Mauritanie, Maurice, Mozambique, Namibie, Niger, Nigeria, Oman, Palestine, Qatar, Rwanda, Arabie Saoudite, Seychelles, Sierra Leone, Afrique du Sud, Soudan, Tanzanie, Togo, les Émirats arabes unis, la Zambie et du Zimbabwe dans le cadre de ces deux opérations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Arabie saoudite - Emirats Arabes Unis - Afrique - Criminalité - Trafic

Aller plus loin

Anvers : 20 kilos de cocaïne retrouvés chez les parents d’Amir Bachrouri

La police anversoise a découvert la semaine dernière, un sac contenant 20 kilos de cocaïne, ainsi qu’une réserve de cannabis dans la maison de la mère d’Amir Bachrouri, le...

Le Maroc aide Interpol à retrouver un touriste espagnol disparu à Marrakech

Les services marocains ont aidé Interpol à retrouver un touriste espagnol âgé de 72 ans disparu à Marrakech.

Lutte contre le trafic et la traite de migrants : le concours du Maroc à Interpol salué

195 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’une grande opération contre le trafic et la traite de migrants. L’opération a été réalisée par Interpol avec la participation du...

Un Algérien recherché par la France arrêté à Casablanca

Un Algérien recherché depuis plus de 10 ans en France a été arrêté dimanche à Casablanca suite à un mandat d’arrêt international diffusé par Interpol.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Qui est Golan Avitan, l’Israélien extradé par le Maroc ?

Le Maroc a extradé Golan Avitan, 54 ans, membre présumé de la célèbre famille criminelle Abergil qui a fui Israël il y a quatre ans. Il serait impliqué dans un attentat à la bombe de 2003 qui a fait trois morts.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...