Lutte contre le trafic et la traite de migrants : le concours du Maroc à Interpol salué

10 avril 2021 - 23h40 - Monde - Ecrit par : J.K

195 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’une grande opération contre le trafic et la traite de migrants. L’opération a été réalisée par Interpol avec la participation du Maroc et d’autres pays.

Nommée Weka qui signifie Stop en swahili, l’opération ayant conduit à l’arrestation des 195 individus a été réalisée du 28 mars au 2 avril 2021, avec l’aide de 24 pays d’origine, de transit ou de destination en Afrique et en Europe, a annoncé l’Organisation internationale de police criminelle basée à Lyon ce 9 avril 2021. Au terme de l’opération, 500 victimes de la traite humaine ont été libérées et environ 760 migrants irréguliers ont été détectés, fait savoir Le360, ajoutant que parmi les 195 personnes arrêtées, 88 sont dans la traite humaine et 63 dans le trafic de personnes.

« Le Maroc a joué un rôle important dans cette opération en accueillant l’unité de coordination opérationnelle et en opérant 49 arrestations, quasi exclusivement liées au trafic de migrants ». C’est aussi sur « la base des renseignements du Maroc » que « les autorités espagnoles ont agi arrêtant deux principaux passeurs connus pour avoir facilité le transport de migrants irréguliers du continent africain à l’aide de bateaux pneumatiques rigides et de camions », a souligné Interpol dans un communiqué.

Cette opération a également permis à la police soudanaise de sauver 100 victimes et d’arrêter 20 personnes. Au Congo, 29 victimes libanaises, syriennes et jordaniennes ont retrouvé la liberté. Au Kenya et en Ouganda, trois trafiquants ont été interpellés. En Afrique du Sud, ce sont 17 ressortissants de Malawi qui ont été libérés et cinq Chinois arrêtés. Par ailleurs, plusieurs partenaires dont l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime (ONUDC), AIRCOP, Europol et l’Initiative UA-Corne de l’Afrique sur la traite et le trafic illicite de migrants, ont été d’une grande utilité dans la réussite de cette mission.

Après cette grande victoire, « nous continuerons d’aider les pays à démêler les affaires complexes, qui, sans aucun doute, engendreront davantage d’arrestations dans les mois à venir », a indiqué Jürgen Stock, Secrétaire général de Interpol. Ainsi, pour démonter ce genre de trafic et sauver des vies, il faudra davantage une coopération internationale.

Sujets associés : Immigration clandestine - Esclavage moderne - Criminalité - Séquestration

Aller plus loin

L’Espagne aménage 250 centres pour accueillir les mineurs migrants

Devant le flot des migrants, surtout mineurs qui sont arrivés à Sebta entre lundi et mardi, l’Espagne a ouvert en Andalousie, 250 centres d’accueil, afin de les loger. De...

L’UE travaille pour les « retours volontaires » de migrants en situation irrégulière

La Commission européenne a présenté mardi une stratégie qui a pour but d’accroître les « retours volontaires » vers les pays d’origine des migrants résidant au sein des pays de...

Le chef espagnol d’Europol salue la coopération sécuritaire avec le Maroc

Manuel Navarrete, le chef du centre de lutte contre le terrorisme d’Europol, a salué la bonne coopération sécuritaire avec le Maroc « en matière de lutte contre le terrorisme,...

Un Français recherché par Interpol arrêté au Maroc

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de la ville d’Agadir ont procédé, lundi 18 janvier, à l’interpellation d’un Français faisant l’objet d’un mandat...

Ces articles devraient vous intéresser :

La criminalité en baisse au Maroc

Au cours du premier semestre 2022, la criminalité a globalement baissé au Maroc. C’est ce que révèle le dernier rapport de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Maroc : le mariage fastueux de la fille d’un haut dirigeant soulève des polémiques

Le mariage somptueux organisé par le président de la Chambre des conseillers, Naam Miyara, pour sa fille, soulève de vives polémiques. La quatrième personnalité politique du Maroc après le roi, le chef du gouvernement et le président de la Chambre des...

Qui est Golan Avitan, l’Israélien extradé par le Maroc ?

Le Maroc a extradé Golan Avitan, 54 ans, membre présumé de la célèbre famille criminelle Abergil qui a fui Israël il y a quatre ans. Il serait impliqué dans un attentat à la bombe de 2003 qui a fait trois morts.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...