Lutte contre le crime organisé : le Maroc réaffirme son engagement

16 novembre 2020 - 05h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le Maroc affirme de nouveau, sa détermination de soutenir les efforts internationaux de lutte contre le crime organisé sous ses différentes formes. C’est ce qu’a déclaré vendredi, le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader à Tétouan.

Lors d’une rencontre de communication organisée par le ministère de la Justice, en collaboration avec l’ordre des avocats de Tétouan, le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader a indiqué que, la constitution de 2011, qui considère que les conventions internationales ratifiées par le Maroc, donnent la priorité aux législations nationales, justifie la détermination du Royaume à soutenir les efforts internationaux en ce qui concerne la lutte contre le crime organisé. À travers ce principe constitutionnel, le Maroc a pris plusieurs mesures législatives et institutionnelles pour lutter contre ce fléau.

Au regard de quelques observations négatives enregistrées, «  il est devenu nécessaire et urgent de conjuguer les efforts des différents métiers financiers et non financiers, à travers la mise en œuvre des obligations juridiques imposées aux professions juridiques et judiciaires  », a martelé le ministre.

Ainsi, les avocats sont impliqués dans ce système visant à immuniser le royaume contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, a indiqué le bâtonnier de l’ordre des avocats de Tétouan, Mohamed Kamal Mehdi, notant que les avocats participent au projet d’amendement de la loi 43.05.

Pour rappel, cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la présentation du contenu du projet d’amendement de la loi 43.05, intervenant suite aux développements connus aux niveaux national et international et les transformations enregistrées dans la criminalité organisée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Lois - Criminalité - Trafic - Ministère de la Justice et des Libertés - Blanchiment d’argent

Aller plus loin

Lutte contre le terrorisme : les pays européens courtisent le Maroc

Des pays européens sont séduits par l’expérience marocaine dans la lutte contre le terrorisme. Ils veulent renforcer leur coopération avec le Royaume en matière de renseignement.

Le Maroc aide l’Espagne à arrêter deux terroristes

Une cellule terroriste a été démantelée, ce vendredi par la police nationale espagnole, en collaboration avec la Direction générale de la Surveillance du Territoire (DGST)...

Lutte contre le terrorisme : le Maroc abrite un bureau de l’ONU

Le Maroc et les Nations Unis ont procédé mardi à la signature via visioconférence d’un accord pour l’installation au royaume, du Bureau Programme pour la lutte contre le...

Le Maroc et l’Espagne s’unissent contre la criminalité

La convention sur la coopération en matière de sécurité et de lutte contre la criminalité entre le Maroc et l’Espagne est une réalité. Elle a été adoptée lundi, par la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Blanchiment d’argent : le Maroc attend toujours la décision du GAFI

Le Groupe d’action financière (GAFI), organisme international de lutte contre le blanchiment d’argent a annoncé que la décision de faire sortir le Maroc de la liste grise n’est pas encore prise. Les bonds qualitatifs du pays ont, affirme-t-on, été...

Du blanchiment d’argent dans les casinos marocains ?

Les casinos sont dans le viseur des autorités marocaines. Seraient-ils devenus des lieux bénis pour le blanchiment d’argent ?

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...