France : le procès des trafiquants de drogue, habitués du Maroc, reporté

14 novembre 2020 - 10h30 - Monde - Ecrit par : S.A

Le tribunal correctionnel de Nanterre a décidé de reporter le procès des trafiquants présumés qui se rendent souvent au Maroc. Ils sont poursuivis pour blanchiment de l’argent de la drogue dans des restaurants bars à chicha de la région.

Le procès est renvoyé au 15 avril prochain. Ce report s’explique par l’absence d’un avocat atteint du coronavirus. Celui-ci assure la défense de l’un des personnages clé du dossier. Outre les dealers présumés, la société dénommée Star view sera également jugée. Selon les conclusions du juge d’instruction, cette société exploitait le 360 Rooftop, le toit-terrasse de la porte des Lilas, pour blanchir l’argent du trafic, rapporte Le Parisien.

La découverte de cette nouvelle prévenue remonte à l’été 2018. Les enquêteurs avaient mené des investigations à Gennevilliers. Sur la base des informations qu’un informateur leur a fournies, ils ont suivi un Peugeot Partner régulièrement stationné rue Dupressoir de Gennevilliers à Sartrouville (Yvelines), en passant par Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Deux principaux suspects, deux hommes de 34 et 35 ans vivant respectivement à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ont été identifiés.

Les enquêteurs ont suivi ces deux suspects, surtout leurs déplacements en Belgique, au Maroc, en Espagne, avec diverses voitures avec de fausses immatriculations ou louées. Ils se rendaient également à l’Opium, un restaurant bar à chicha situé dans le XIIIᵉ arrondissement de Paris.

La Sûreté territoriale du 92 interpelle Omar, l’un des protagonistes, à son domicile, à Saint-Denis, le 29 novembre 2018. Un montant de 49 000 euros en espèces et des clés du Peugeot Partner ont été saisis. Sept valises marocaines, soit plus de deux kilos de résine de cannabis, se trouvaient dans la fourgonnette garée dans le parking souterrain. Un historique de la caisse de l’Opium a été également trouvé dans l’appartement du suspect.

À Ivry-sur-Seine, un peu d’argent et surtout des reçus de dépôt d’espèces sur le compte de Star view ont été trouvés chez son complice. La police réussit à l’interpeller en mai 2019. Une mallette contenant quelque 75 000 euros a été également saisie. Les enquêteurs découvrent qu’il était gérant de fait de Star view, qui avait pris le 360 Rooftop en location-gérance en juin 2018 pour l’exploiter pendant la saison estivale. Il gérait également l’Opium. Deux établissements utilisés pour blanchir des centaines de milliers d’euros issus du trafic.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Procès - Nanterre - Trafic - Blanchiment d’argent

Aller plus loin

Europol démantèle un réseau de trafiquants de cannabis marocain

La Guardia Civil espagnole en coordination avec Europol a démantelé un réseau de trafiquants de cannabis opérant depuis le Maroc. En tout, 64 suspects ont été interpellés.

Un réseau de trafic de drogue entre le Maroc et la France démantelé

Une équipe du RAID a procédé le 17 juillet, à l’arrestation de cinq personnes transportant de la drogue en provenance du Maroc, à un péage situé aux abords de Toulouse.

De la drogue à destination de l’Europe saisie au port de Casablanca

Trois individus dont une femme ont été interpellés, mercredi au port de Casablanca. Il leur est reproché leur lien présumé avec un réseau criminel actif dans le trafic...

Interpellations massives pour blanchiment d’argent et fraude entre la France et le Maroc

Une enquête sur la fraude et le blanchiment d’argent sale entre la France et le Maroc s’est soldée par l’interpellation d’une quarantaine de suspects à Sète et à Frontignan.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Du blanchiment d’argent dans les casinos marocains ?

Les casinos sont dans le viseur des autorités marocaines. Seraient-ils devenus des lieux bénis pour le blanchiment d’argent ?

Blanchiment d’argent : le Maroc attend toujours la décision du GAFI

Le Groupe d’action financière (GAFI), organisme international de lutte contre le blanchiment d’argent a annoncé que la décision de faire sortir le Maroc de la liste grise n’est pas encore prise. Les bonds qualitatifs du pays ont, affirme-t-on, été...

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.