Jamel Debbouze : « J’ai le même âge que mes enfants »

18 octobre 2022 - 11h00 - Culture - Ecrit par : G.A

Quatre ans après son dernier rôle au cinéma, l’acteur marocain Jamel Debbouze est de retour dans une nouvelle comédie intitulée « Le nouveau jouet », un film inspiré du « Jouet », de Pierre Richard. Invité dans l’émission Matin Première de RTBF, l’humoriste est revenu sur sa carrière et surtout ce que lui inspire le personnage qu’il incarne dans ce film.

Dans « Le nouveau jouet », Jamel Debbouze joue le rôle d’un gardien de nuit embauché pour être le bouffon du fils d’un PDG interprété par Daniel Auteuil. Pour 2000 euros par jour, il accepte céder à tous les caprices d’Alexandre (le fils du PDG). À la question de savoir si on peut tout acheter, Debbouze répond que « tout dépend de là où on se place, si on en a cruellement besoin. Il attend un enfant, il n’a plus d’argent, il n’a plus de job. Sa femme lui met la pression parce qu’elle est enceinte de 8 mois. Il doit payer son loyer, remplir son frigo et puis acheter des habits neufs à son bébé. Quand on a des dettes, on ment, on cache, je sais pour l’avoir un peu vécu. On devient quelqu’un d’autre, on ne s’aime plus quand on a des dettes », rapporte RTBF.

À lire : Jamel Debbouze de retour au cinéma avec « Le Nouveau Jouet » (vidéo)

Il explique que son rôle dans le film lui permet de revivre une époque de sa vie. « Moi, j’ai le sentiment de n’avoir grandi avec rien d’autre qu’avec la crise. Je suis un enfant de la crise, je suis né en 75 et je n’ai entendu que ça ! Quand ce n’était pas la crise pétrolière, c’était une autre. Aujourd’hui, évidemment, elle est plus béante, peut-être. Elle existe toujours, cette fracture et les gens tentent de faire avec ».

À lire : Jamel Debbouze envoie un message à Kylian Mbappé

« Le nouveau jouet » évoque également la question des inégalités. Pour l’acteur qui n’a mené que ce combat tout au long de sa carrière, même si les inégalités existent encore et dans tous les compartiments, il se réjouit des résultats obtenus.« Alors, de là où je suis, oui, j’ai vu les choses progresser et j’en suis très fier. Pas partout, c’est évident. On ne peut pas régler tous les problèmes, mais d’une manière générale, j’ai le sentiment que, même si c’est infime, ça progresse ».

À lire : Jamel Debbouze et Alain Chabat parodient la colère de Charles III

Aujourd’hui l’acteur milite pour imposer l’improvisation dans les écoles. « C’est un outil extraordinaire pour te donner confiance en toi. Ça nous permet de chercher du travail, d’en trouver, de séduire, de s’aimer ! Moi, grâce à l’improvisation théâtrale, j’ai pu me faire applaudir et ça, je vous assure que c’est mieux que n’importe quel diplôme », confie l’humoriste.

Sujets associés : Jamel Debbouze - Cinéma

Aller plus loin

Jamel Debbouze très fier de sa maman

L’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze a fait une déclaration d’amour à sa maman, qui fait une apparition à ses côtés dans son nouveau film « Le Nouveau Jouet ».

Jamel Debbouze animera les Césars 2023

La 48ᵉ cérémonie des César, prévue le 24 février prochain à Paris, sera présentée par une pléiade de stars, dont Jamel Debbouze. L’humoriste franco-marocain a été déjà...

Jamel Debbouze moqué par sa fille Lila

Lila (bientôt 12 ans), s’est gentiment moquée de son père, l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze, avec la complicité de sa mère, la journaliste Melissa Theuriau.

Jamel Debbouze se lance dans la restauration

L’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze ouvre un restaurant avec Paris Society, le groupe de Laurent de Gourcuff, dans l’ancien Zyriad, en hommage à sa mère, Fatima dite Mima.

Ces articles devraient vous intéresser :

Gladiator 2 en tournage au Maroc dévoile son casting

Le casting de Gladiator 2 qui sera bientôt en tournage à Ouarzazate, au Maroc et dont la sortie est prévue le 22 novembre 2024, vient d’être dévoilé.

Jamel Debbouze envoie un message à Kylian Mbappé

Le supposé départ de Kylian Mbappé du PSG suscite encore des réactions. L’humoriste Jamel Debbouze, grand supporter du club de la capitale, a imploré l’attaquant français de ne pas quitter le club parisien.

Tournage de Gladiator au Maroc : Russell Crowe a failli y renoncer

Russell Crowe a confié dans une récente interview qu’il était prêt à abandonner son rôle emblématique (Maximus Tenth Meridius) dans le film « Gladiator » en raison du scénario original.

Jamel Debbouze : « J’ai le même âge que mes enfants »

Quatre ans après son dernier rôle au cinéma, l’acteur marocain Jamel Debbouze est de retour dans une nouvelle comédie intitulée « Le nouveau jouet », un film inspiré du « Jouet », de Pierre Richard. Invité dans l’émission Matin Première de RTBF,...

Maroc : Gladiator 2 dope les recettes de tournage

Le Maroc voit cette année une reprise exceptionnelle des recettes issues des tournages de films étrangers, entretenant l’espoir d’une année record. Parmi ces productions, « Gladiator 2 » de Ridley Scott, une superproduction au budget colossal de 200...

Combien gagne Nora Fatehi ?

L’actrice, productrice et danseuse maroco-canadienne, Nora Fatehi figure parmi les grosses pointures du cinéma indien. À combien s’élève la fortune de la plus indienne des Marocaines ?

Du soutien pour Adil El Arbi et Bilall Fallah

Après l’annulation par Warner Bros du film batgirl, les réalisateurs belgo-marocains Adil El Arbi et Bilall Fallah reçoivent une avalanche de soutiens.

Emmanuelle Chriqui : Une voix marocaine contre l’antisémitisme

À l’heure où la guerre fait rage entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, l’actrice canadienne d’origine marocaine Emmanuelle Chriqui dénonce le déferlement d’antisémitisme.

Jamel Debbouze dans la nouvelle saison de « Lol : qui rit, sort ! » ?

Si le souhait de Philippe Lacheau venait à se concrétiser, l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze participera à la saison 4 de « Lol, qui rit ! », dont le tournage devrait bientôt débuter.

Gad Elmaleh évoque « le modèle marocain de fraternité judéo-musulmane »

À l’occasion de la sortie de son film « Reste un peu » qui sort le 16 novembre, l’humoriste marocain Gad Elmaleh revient sur la richesse spirituelle du Maroc, « une terre de fraternité judéo-musulmane » dont le modèle n’existe « nulle part ailleurs ».