La justice espagnole valide l’expertise marocaine sur les restes de l’imam Es Satty

30 janvier 2022 - 08h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La chambre d’appel de l’Audience nationale a jugé qu’il n’est pas nécessaire de réaliser une nouvelle analyse des restes de l’imam Abdelbaki Es Satty, avant de confirmer les peines de 53, 46 et 8 ans de prison infligées aux accusés Mohamed Houli Chemial, Driss Oukabir et Said Ben Iazza.

Le tribunal a écarté la nécessité de produire de nouvelles preuves en relation avec la mort d’Es Satty, d’autant qu’une « analyse minutieuse » a été déjà réalisée par l’Institut national de toxicologie et de médecine légale de Barcelone « sur la base des restes trouvés à Alcanar ». Des restes qui ont été comparés aux empreintes prises à son domicile, fait savoir EFE.

À lire : Attentats de Catalogne en 2017 : Abdelbaki Es Satty était-il un agent secret marocain ?

Les restes d’Es Satty ont été aussi envoyés au Maroc pour être comparés à ceux de sa mère, de son frère et de sa fille. L’analyse médico-légale réalisée par deux experts marocains a confirmé l’existence de liens entre ces restes d’Es Satty et ses proches. L’absence des experts marocains au procès, pour raison de crise sanitaire, n’enlève rien à la validité de leurs conclusions.

Dans tous les cas, le tribunal a jugé qu’il ne reviendrait pas sur les peines infligées aux deux membres du réseau terroriste et à leur collaborateur, même si Es Satty était encore en vie. La seule conséquence, le cas échéant, serait l’ouverture d’un nouveau procès.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Attentat de Barcelone

Aller plus loin

Attentats de Catalogne en 2017 : Abdelbaki Es Satty était-il un agent secret marocain ?

La chambre en charge du procès des attentats de Catalogne de 2017 a rejeté la demande de la défense qui souhaitait que l’ancien commissaire José Villarejo témoigne pour...

Abdelbaki Es Satty, l’imam marocain derrière les attentats de Barcelone

Soupçonné d’être à l’origine de la radicalisation des auteurs des attentats de Barcelone et de Cambrils, l’imam Abdelbaki Es Satty est aujourd’hui l’homme le plus recherché...

L’imam Abdelbaki Es Satty est mort dans l’explosion de la maison à Alcanar

Soupçonné d’être au coeur de la cellule djihadiste responsable des attentats de Barcelone et de Cambrils, l’imam Abdelbaki Es Satty est mort dans l’explosion survenue mercredi...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.