Le karkoubi marocain inquiète l’Espagne

11 mai 2022 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

La police nationale a arrêté samedi à Saragosse un homme en possession de fausses ordonnances et d’environ 2 000 comprimés de Rivotril, un médicament utilisé dans la fabrication du karkoubi, encore appelé « drogue des pauvres ».

Le karkoubi est une drogue très puissante qui est le résultat d’un mélange de psychotropes comme le Rivotril, de haschich, d’alcool ou de la colle. Il procure des effets hallucinogènes sur le sujet qui le consomme. C’est une drogue très répandue et consommée dans les régions pauvres au Maroc, ce qui lui vaut l’appellation populaire de « drogue des pauvres », fait savoir Heraldo.

À lire : Espagne : un vaste réseau de trafic de karkoubi démantelé

Ces dernières années, l’utilisation du karkoubi s’est répandue en Espagne, en particulier parmi les jeunes. La préfecture de police d’Aragon a déjà appelé les pharmacies à la vigilance et à contacter la police nationale en cas de doute sur l’authenticité d’une ordonnance pour éviter l’achat illégal du Rivotril dont la consommation excessive peut être nuisible à la santé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Drogues - Alcool - Haschich - Karkoubi - Psychotropes - Arrestation

Aller plus loin

Une drogue marocaine fait des ravages chez les jeunes en Espagne

En Espagne, la consommation par les jeunes du karkoubi marocain, encore appelé la « drogue des pauvres », inquiète la Société espagnole des médecins généralistes et de famille...

L’Espagne s’inquiète d’une nouvelle drogue en provenance du Maroc

L’Espagne est confrontée à une « nouvelle drogue » en provenance du Maroc. Dénommée “karkoubi” et très connue au royaume, elle est souvent appelée « la drogue des pauvres ».

Le karkoubi marocain fait des ravages chez les jeunes en Espagne

Le karkoubi, appelé la « drogue des pauvres » en raison de son faible coût de préparation et de vente, est de plus en plus consommé en Espagne, notamment par les jeunes chez qui...

Espagne : vaste opération de démantèlement d’un réseau de trafic de haschich marocain

La Garde civile a lancé une vaste opération de démantèlement d’un réseau de trafic de haschich marocain dénommée « opération Limoneros ». Dans ce cadre, 400 agents ont été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.