L’artisanat marocain forcé à se réinventer

21 juillet 2020 - 06h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Les métiers du secteur de l’artisanat sont en pleine restructuration et réorganisation. En attendant la mise en application de la loi 50-17 relative à l’exercice des activités de l’artisanat, plusieurs mesures ont été prises pour dynamiser le secteur.

Le projet de loi 50-17 relatif à l’exercice des activités de l’artisanat adopté le 30 juin dernier au Parlement est un nouveau dispositif juridique régissant l’activité, rapporte La Vie éco. Ce projet sera publié au Bulletin officiel dans les tout prochains jours. Les textes d’application de ce cadre juridique vont être bientôt élaborés. De même, le ministère de tutelle entend mener une campagne de sensibilisation d’appropriation de la nouvelle loi.

Avant cette étape, un travail se fait sur le contenu de la plateforme électronique relative au registre national de l’artisanat. Ce registre permettra de généraliser la couverture sociale au profit d’une large catégorie d’artisans, est-il précisé dans un document de présentation du plan de relance. Les artisans inscrits pourront ainsi bénéficier des appuis techniques, de la formation continue, et participer aux salons et foires, aux prix et trophées.

De même, il est prévu l’organisation du tissu associatif du secteur à travers l’institution des organismes professionnels locaux, régionaux et nationaux représentant les différentes activités de l’artisanat. Les institutions coutumières telles que le Mohtassib et l’Amine sortiront de leur léthargie. De quoi permettre d’assurer une vraie représentativité des acteurs au sein des différents organismes professionnels.

Côté commercialisation, la réforme prévoit la promotion des ventes des produits artisanaux en ligne à travers une plateforme e-commerce. Durant le confinement, le secteur a enregistré une baisse de 79% de ventes et des annulations de commandes nationales et étrangères, ainsi que l’arrêt des exportations de produits et l’importation des matières premières en raison de la fermeture des espaces de production et de commercialisation, a révélé une enquête nationale réalisée par le ministère.

Sujets associés : Artisanat marocain - Développement

Aller plus loin

Les États-Unis, premier importateur de produits de l’artisanat de Fès

Les États-Unis ont été, et de loin, le premier pays importateur de produits de l’artisanat de Fès au cours des dix dernières années, avec 140,755 MDH. Ils sont suivis de...

Consommer local pour sauver l’artisanat marocain

Fortement impactés par le coronavirus, les petits artisans, les TPE, PME et autres coopératives de l’artisanat, ont connu une baisse significative de leur activité. Pour...

Maroc : signature de 14 conventions au profit de l’artisanat et du tourisme

Plusieurs conventions ont été signées, mardi à Rabat, entre le ministère du Tourisme, de l’artisanat, la Maison de l’artisan et les partenaires institutionnels et...

Ces articles devraient vous intéresser :

La SNRT ouvre ses portes aux Marocains du monde

Des journées portes ouvertes au profit de la communauté marocaine vivant à l’étranger. Il s’agit d’une initiative de la SNRT en vue de mettre les projecteurs sur le rôle que jouent ces citoyens marocains résidant à travers le monde dans le...

Israël va financer l’institutionnalisation du forum du Néguev

Le bureau du Premier ministre israélien Yair Lapid a annoncé dimanche l’intention de son gouvernement d’accompagner l’institutionnalisation et le financement du Forum du Néguev, auquel participe le Maroc.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Artisanat marocain : record des exportations en 2022

La bonne dynamique des exportations de l’artisanat marocain constatée depuis le début de l’année se confirme. À fin 2022, les recettes du secteur devront atteindre un milliard de dirhams, soit une croissance de 15% par rapport à 2021. Un record.

Les transferts des MRE ne connaissent pas la crise

À fin juin 2022, les Marocains résidant à l’étranger ont transféré 2,7 MMDH de plus que la même période en 2021, soit une augmentation de 6 %.

Les Etats-Unis, premiers importateurs de l’artisanat marocain

Après des périodes difficiles dues au Covid-19, la relance du secteur de l’artisanat se confirme. Durant les sept premiers mois de l’année en cours, les exportations des produits artisanaux marocains ont connu une augmentation de 21 %.

Les plus grands ports du monde se retrouvent à Tanger Med

Les dirigeants des plus grands ports du monde sont depuis mercredi à Tanger Med pour une réunion de travail de deux jours en vue de consolider les relations entre les plus grands hubs portuaires.

Les recommandations de la banque mondiale au Maroc

La banque mondiale a formulé quelques recommandations consignées dans son dernier rapport sur le climat et le développement (CCDR) du Maroc.

Mohammed VI : ses succès et ses défis

Le roi Mohammed VI a fêté en août ses 60 ans et ses 24 ans de règne. Son fils Moulay Hassan, prince héritier, soufflait quelques mois plus tôt, le 8 mai, ses 20 bougies. À un an de ses 21 ans, âge requis pour être roi, les inquiétudes quant à la santé...

Le Maroc a besoin de « tous ses enfants établis à l’étranger », dixit Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a appelé à « la création d’un mécanisme chargé d’accompagner les compétences et les talents marocains à l’étranger, d’appuyer leurs initiatives et leurs projets ». Le message du roi prend en compte les Marocains disséminés dans les...