Le Maroc durcit l’accès au métier d’avocat

9 septembre 2019 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Tout aspirant au métier d’avocat doit dorénavant justifier de son état psychologique, avec un certificat médical psychiatrique. Cette nouvelle disposition suscite déjà un tollé général dans le rang des avocats.

Inédit dans l’exercice de la profession d’avocat au Maroc ! Désormais, pour devenir avocat au barreau marocain, il est exigé de tout candidat aspirant un certificat médical dûment signé par un psychiatre et attestant d’un état de santé normal.

Cette nouvelle pièce qui s’ajoute aux autres documents exigés dans tout dossier de candidature, dont, déjà, le certificat médical, a suscité une vague de colère et d’indignation chez les avocats stagiaires. Ceux-ci refusent de se soumettre à cet examen jugé dégradant et unique au monde et comptent bien faire retirer cette mesure par le Conseil de l’Ordre.

Elle a été en effet prise en compte, suite à de nombreuses affaires dans lesquelles des avocats ont été jugés inaptes mentalement à intervenir. De même, certains clients ont dû retirer leur dossier après avoir jugé ceux-ci incapables de le conduire.

Au sein de la profession, la décision aurait été motivée par les nombreux cas de dépression, vécus par des avocats, ce qui les aurait conduits au suicide. Les étudiants en droit qui se prédestinent à cette profession et les stagiaires sont donc prévenus.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Santé

Aller plus loin

Les avocats marocains cherchent des clients sur ... Facebook

S’il est une pratique qui rebute actuellement le Bâtonnier Mohamed Berkou, c’est bien l’attitude de ses confrères de Rabat. Ceux-ci se lancent en quête de clients sur les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Diabète : les précautions pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité

Le mois de Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Néanmoins, quelques précautions sont à suivre scrupuleusement par certaines personnes à risque souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète.