Le reconfinement attend-il les Marocains ?

31 juillet 2020 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Après une gestion judicieuse au début de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, les Marocains craignent des jours difficiles, voire un retour au confinement. L’affolement du gouvernement, l’annonce « surprise » de la mise en quarantaine de huit villes… sont autant de réalités qui ravivent l’inquiétude au sein de la population.

Face à la situation actuelle, marquée par une montée inquiétante des cas de contamination au Covid-19, les Marocains déjà éprouvés par la crise économique, craignent le retour des vieux démons du confinement, du chômage… ! Pire, l’affolement au sommet de l’État amène le quotidien Al Massae à se demander si le Maroc serait-il en mesure de supporter économiquement et socialement la lourde facture d’un reconfinement ?

Alors que le nombre de nouvelles contaminations et de décès enregistrés depuis le déconfinement inquiètent, c’est «  le manque d’harmonie dont fait montre l’équipe gouvernementale, et surtout la décision surprise de la mise en quarantaine de huit villes qui inquiètent davantage  », souligne le même journal qui a d’ailleurs consacré une édition spéciale au sujet. De cette décision on pourrait conclure à un «  virage à 180 degrés du gouvernement  », qui avait pourtant «  opéré une levée des restrictions il y a seulement quelques jours, ce qui ravive les craintes d’un retour au confinement  », affirme la même source.

Pour preuve, les deux mois de confinement imposés par la pandémie du coronavirus, ont coûté à l’économie marocaine 6 points de croissance de son Produit intérieur brut (PIB) pour l’année 2020, ce qui signifie une perte de 1 milliard de dirhams par chaque jour de confinement, avait relevé le ministre de l’Économie, des finances et de la Réforme de l’administration. Cette perte, à en croire Mohamed Benchaâboun, « aurait été bien plus importante si le soutien financier n’avait pas été fourni par le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de coronavirus, créé sur hautes instructions du Roi Mohammed VI ».

Cependant sur le volet social, étant donné que le soutien accordé par le gouvernement ne lui suffit pas pour subvenir à ses besoins, « Le citoyen lambda préférerait la prison au confinement à la maison sans source de revenu », fait observer le média, ajoutant que les séquelles psychologiques du confinement précédent étant encore présentes, un retour à la case départ pourrait provoquer des mouvements de colère dont les conséquences seraient désastreuses. En clair, conclut-il, «  le gouvernement se trouve ainsi entre le marteau de la propagation du nouveau coronavirus et l’enclume de la suspension des activités économiques et les dégâts que cela provoquerait pour l’économie nationale  ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mohammed VI - PIB - Mohamed Benchaaboun - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Déconfinement au Maroc

Aller plus loin

Coronavirus : crainte d’une seconde vague très violente au Maroc

Le Maroc s’avance vers une seconde vague de contamination bien plus virulente que la première. Ce sont là, les appréhensions de Dr Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques...

Résurgence du coronavirus : deux options s’offrent au Maroc

Face à la résurgence du Covid-19 au Maroc, Azeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat indique la conduite à...

Maroc : les autorités démentent un nouveau confinement

Le gouvernement a démenti la rumeur sur un nouveau confinement de la population. Pourtant, aucune décision générale n’a encore été prise par les autorités pour contrer cette...

Maroc : crainte d’un deuxième confinement généralisé

Le Maroc risque un autre confinement si les cas de contamination continuent de grimper. Un tel scénario donne des sueurs froides au président de l’Union Générale des Entreprises...

Ces articles devraient vous intéresser :

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...

L’Espagne « fait un cadeau » au roi Mohammed VI

Le gouvernement de Pedro Sánchez s’active pour organiser une visite officielle au Maroc en vue de renforcer les liens diplomatiques entre les deux pays. Pour sa réussite, le président du gouvernement espagnol aurait accepté de faire un cadeau au roi...

Aïd Al Mawlid : le roi Mohammed VI accorde sa grâce à 672 personnes

Le roi Mohammed VI a gracié 672 personnes à l’occasion de l’Aïd Al Mawlid Annabawi, célébré ce dimanche 9 octobre au Maroc. Ces détenus avaient été condamnés par différents tribunaux du Royaume.

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Des personnes condamnées pour terrorisme graciées par le roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a gracié quelque 1518 personnes à l’occasion de l’Aïd al fitr fêté ce samedi 22 avril au Maroc, dont certaines ont été condamnées dans des affaires de terrorisme. Voici le détail de ces grâces :

Mondial 2030 : le vrai décollage économique pour le Maroc ?

L’organisation de la coupe du monde 2030 par le Maroc, le Portugal et l’Espagne, aura certainement un impact significatif sur le Produit intérieur brut (PIB) du Maroc qui pourrait se situer entre 3 et 5 %, affirme Zaki Lahbabi, DG de Transatlas Sport...

Maroc : 40 milliards de dollars pour changer le visage du transport

Le Maroc s’apprête à mettre en œuvre la vision stratégique lancée par le roi Mohammed VI, afin de « placer le pays sur la voie d’un développement économique et social durable et global ».

Maroc : des villageois lancent un appel au roi Mohammed VI

Les habitants d’un village touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre, sont en colère contre le gouvernement à cause de l’aide d’urgence qu’ils affirment ne pas avoir encore reçu. Ils appellent le roi Mohammed VI au secours.