Légalisation du Cannabis : Al Hoceima et Chefchaouen militent pour leur spécificité

26 avril 2021 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : J.D

Les agriculteurs de chanvre indien des provinces d’Al Hoceima et Chefchaouen ont créé un comité de coordination des zones d’origine de la plante du cannabis. Celui-ci est mandaté pour suivre l’évolution du projet de légalisation du cannabis en vue d’une prise en compte effective des principales revendications des producteurs de cette zone.

Le Comité de coordination des zones d’origine de la plante du cannabis est chargé selon ses initiateurs, de faire prévaloir dans le débat en cours, les intérêts des petits agriculteurs issus des tribus de Bni Khalids et des Ketamas concentrés dans les régions au niveau des provinces d’Al Hoceima et de Chefchaouen.

À cet effet, le Comité entend adopter cette semaine son mémorandum d’amendement sur le projet de loi et engager par la suite, des discussions qu’elle souhaite « réelles et civilisées » avec toutes les institutions gouvernementales concernées par le dossier.

Donnant le ton, le comité fait observer qu’à l’issue des différentes réunions tenues pour exposer le projet, les agriculteurs, leurs enfants, les acteurs associatifs et les habitants des deux provinces, avertissent que la loi serait bien accueillie pourvu qu’elle se limite aux régions historiques des provinces d’Al Hoceima et de Chefchaouen et qu’elle s’accompagne de mesures dans les domaines économique, social et des droits de l’Homme en faveur des habitants de ces régions.

Si le Comité de coordination souhaite plaider pour que soient ouverts dans la région, des centres de formation, d’orientation professionnelle et de jumelage pour les agriculteurs et les jeunes, il veut prioriser également la nécessité des investissements agricole et touristique dans la région ou encore la délivrance de licences pour les usages récréatifs du cannabis.

Le projet de loi 13-21 portant usage légal du cannabis, adopté le 11 mars dernier par le gouvernement marocain, est en attente d’adoption au parlement.

Sujets associés : Drogues - Al Hoceima - Chefchaouen - Associatif - Cannabis - Légalisation du cannabis au Maroc

Aller plus loin

Maroc : les cultivateurs du cannabis font un pas en avant vers la légalité

Les cultivateurs du cannabis d’Al Hoceima, de Chefchaouen viennent de faire un pas en avant vers la légalité. Ils ont créé une association et élaboré une plateforme...

Maroc : en attendant la loi, les cultivateurs de cannabis entre espoir et réserve

Traditionnellement cultivé depuis des siècles dans la clandestinité au Maroc, le cannabis fait objet d’une procédure législative devant autoriser son usage médical et...

La légalisation du cannabis au Maroc va accroître les revenus des agriculteurs

Les agriculteurs marocains de cannabis verront leurs revenus s’accroître si le parlement venait à entériner l’actuel projet de loi relatif aux usages licites du produit...

Légalisation du cannabis : voici les revendications des petits cultivateurs

Les cultivateurs du cannabis des provinces d’Al Hoceima et de Chefchaouen ont décidé de fédérer leurs énergies pour défendre leurs droits, en attendant la promulgation de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.