La légalisation du cannabis fait flamber les prix des terres agricoles à Ketama

9 avril 2021 - 19h00 - Economie - Ecrit par : S.A

L’adoption du projet de loi portant usages licites du cannabis au Maroc a suscité un grand intérêt pour les investisseurs de la région de Tanger et autres qui affluent vers Ketama et communes environnantes. Ceux-ci veulent acquérir des terres agricoles, et font déjà face à une flambée du prix de l’hectare.

Le prix de l’hectare de terre à Ketama et dans d’autres communes où se cultive le cannabis a plus que doublé ces dernières semaines, fait savoir Assabah. Il faut désormais débourser jusqu’à 500 000 DH pour acheter l’hectare. Cette flambée du prix s’explique par l’engouement des acheteurs, pour la plupart, des investisseurs de la région de Tanger, Tétouan, Casablanca et Kénitra. Parmi eux, il y en a qui promettent de l’argent à des intermédiaires afin qu’ils les aident à acquérir des terres dans d’autres régions, concernées par le nouveau projet de loi.

Certains intermédiaires usent parfois de subterfuges pour parvenir à leurs fins. Ils font croire aux propriétaires terriens que l’État va seulement les autoriser à produire des quantités insignifiantes de cannabis et qu’un contrôle strict sera déployé afin de saisir, puis détruire le surplus. Certains propriétaires tombent leur piège, tandis que d’autres jouent la carte de la fermeté. Des dizaines de transactions immobilières ont été déjà conclues.

Sujets associés : Immobilier - Tanger - Tétouan - Agriculture - Cannabis

Aller plus loin

Légalisation du Cannabis : Al Hoceima et Chefchaouen militent pour leur spécificité

Les agriculteurs de chanvre indien des provinces d’Al Hoceima et Chefchaouen ont créé un comité de coordination des zones d’origine de la plante du cannabis. Celui-ci est...

Devenu rare, le cannabis marocain plus cher en France

Jean-François Thony, procureur général près la cour d’appel de Rennes, a affirmé, mardi, que le trafic de drogues en provenance du Maroc, d’Amérique du Sud et des Pays-Bas,...

Cannabis : des Kurdes et Syriens très demandés dans le nord du Maroc

Les cultivateurs du Nord du Maroc, région par excellence de la culture du cannabis, sollicitent l’expertise des Syriens et des Kurdes pour réaliser des forages de puits à des...

Maroc : qui pourra cultiver et produire le cannabis ?

Dans un exposé devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Location au Maroc : une hausse générale des prix

Une montée générale des prix des loyers a été observée au Maroc, que ce soit pour les appartements ou les villas et ce dans la plupart des villes. Voyons ça en détail.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Le groupe marocain OCP renforce son soutien aux agriculteurs africains

Dans un contexte marqué par la flambée des prix des denrées alimentaires au niveau international, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a décidé d’intensifier ses efforts pour soutenir les agriculteurs africains. 4 millions de tonnes (Mt) d’engrais...

Le Maroc va construire deux millions de logements sociaux

Le Maroc devra construire encore près de deux millions de logements sociaux pour satisfaire la demande toujours forte, a indiqué Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la...

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Achat de logement au Maroc : les notaires baissent les prix

Les notaires vont accompagner et soutenir les citoyens à travers tout le Maroc, tout au long du processus d’octroi de l’aide directe au logement (2024-2028). Une convention a été signée dans ce sens.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Crédit immobilier : la hausse des taux s’accélère au Maroc

L’inflation touche de plus en plus les Marocains. Et les crédits immobiliers ne sont pas épargnés. Ces derniers devraient en effet connaitre une hausse au 4ᵉ trimestre de l’année, selon les professionnels. Qu’est-ce qui explique cette prévision ?

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.