Recherche

Racisme dans le cinéma français : Leïla Bekhti écartée d’un film pour ses origines

© Copyright : DR

12 mars 2021 - 18h00 - Monde - Par: G.A

Faire ses débuts dans le monde impitoyable du cinéma reste une épreuve de force, une mission difficile. Pour ceux et celles qui sont d’origine étrangère, cela reste encore plus périlleux. C’est le cas de Leïla Bekhti qui, devant les brimades qu’elle a subies à cause de ses origines, a crié son ras-le-bol, le 8 mars dernier.

C’est dans le magazine Marie-Claire que l’actrice a évoqué ses débuts difficiles en tant que femme algérienne dans un monde fermé. Leïla Bekhti est une actrice française dotée d’une certaine expérience dans le domaine. Elle a d’ailleurs reçu le César du meilleur espoir féminin en 2011 pour son rôle dans «  Tout ce qui brille  ». Mais son incursion dans le cinéma français n’a pas été fait que de longs jours tranquilles. Leïla Bekhti confie avoir fait face à des critiques racistes. « Je n’ai pas raconté cette histoire à ma famille, de peur que tout le monde s’inquiète et pense oulah, ça va être dur pour elle ce métier ».

Elle se souvient avec une certaine douleur de la finale d’un casting, où elle a fait sensation face à une autre candidate. Mais quelle n’a pas été sa surprise lorsqu’elle reçoit un coup de fil pour le moins déroutant du réalisateur. « Écoute, t’as fait de supers essais, mais on n’avait pas prévu que ce soit une rebeue qui ait le rôle ». Un message très choquant, auquel l’actrice dans un premier temps n’a pas su quoi répondre. « Il m’a lancé ça de manière presque gentille et bienveillante, sans se rendre compte de la violence du truc. Alors, moi, j’ai répondu désolée, comme si j’avais une maladie, avant de raccrocher. Je n’avais pas la répartie d’aujourd’hui ». Mais une fois le choc passé, elle confie l’avoir rappelé pour lui dire de façon directe ce qu’elle pense de cette insulte. « En fait, je suis désolée pour toi, et surtout, je suis bien contente de pas faire ton film », lui a-t-elle dit. Heureusement, la jeune femme a toujours su qu’elle voulait être comédienne et a tout fait pour le devenir, malgré les obstacles à traverser.

Outre les propos racistes, Leïla Bekhti confie également dans cette interview avoir reçu « trop » selon elle, de propositions de rôle en rapport avec ses origines. « Le cliché femme voilée, soumise, par exemple, je n’en peux plus. Le cliché de l’éternel grand frère qui ne veut pas que sa sœur sorte le soir, pareil. Pourquoi certains réalisateurs stigmatisent ainsi les communautés ? Est-ce qu’ils sont déjà sortis de leur sphère ? Non, on ne mange pas le couscous avec les pieds, et non, la sonnette de notre porte n’est pas un youyou », lance-t-elle en colère.

Heureusement aujourd’hui, elle est une femme et une actrice comblée et reconnue dans le milieu du cinéma pour son talent. Elle n’hésite pas à donner son point de vue sur certains sujets touchant les femmes. C’est le cas en octobre 2019, lorsqu’elle publie une lettre manuscrite après une polémique sur les mères voilées accompagnant les sorties scolaires. Elle se dit effarée par la haine et le rejet de l’autre qui se propagent dans la société. « Je ne veux plus que les femmes soient rejetées parce qu’elles portent un voile ou non. Je n’ai pas forcément la solution. On pourra me taxer de naïveté, mais n’en déplaise aux porteurs de haine, la voix du vivre-ensemble existe. À nous de la propager ».

Mots clés: France , Cinéma , Algérie , Racisme

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact