Vaste campagne de libération de la corniche d’Aïn Diab de Casablanca

18 juin 2021 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : J.D

Aucune occupation illégale et anarchique ne sera tolérée sur la plage Aïn Diab. Les services de la préfecture ont déclenché une opération musclée visant à libérer cette corniche, au grand bonheur des Casablancais.

La vaste opération menée par les services de la préfecture, sur instruction du gouverneur, a abouti à la saisie de plusieurs dizaines de parasols, chaises, et tables, exposés dans le sable sur la plage, à des fins commerciales, rapporte Al Ahdath Al Maghribia, qui confie que les agents de l’administration ont été instruits pour veiller à ce que l’ensemble des citoyens de la ville puissent profiter du domaine public.

Selon le journal, la plage d’Aïn Diab connaît une grande affluence pendant l’été et des commerçants, sans autorisation, envahissent les lieux à partir du mois de juin jusqu’à fin août, en installant des centaines de parasols, chaises et tables pour les louer aux estivants à des prix allant de 30 à 50 DH. Ils n’hésitent pas à dormir à la belle étoile pour surveiller leurs installations.

L’opération est saluée par les Casablancais qui considèrent que cette campagne fait suite à des grognes de militants sur les réseaux sociaux. En revanche, les travailleurs saisonniers expriment leur mécontentement suite à cette décision qui coïncide avec la reprise d’activités après plus d’une année et demie de chômage. D’après le journal, l’année dernière jusqu’à mi-août, les saisonniers travaillaient normalement malgré la pandémie.

Quoi qu’il en soit, l’accès à la plage a été libéré, permettant aux estivants de profiter de la mer sans être obligés de louer des équipements au prix fort, commente pour sa part le quotidien, qui confie par ailleurs qu’une commission veillera tout au long de la saison à la libération du domaine public de toute occupation illégale. Les professionnels de la restauration rapide sont également visés par les autorités qui leur reprochent le non-respect des conditions de sécurité sanitaire dans l’exercice de leurs activités.

Sujets associés : Casablanca - Environnement - Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville

Aller plus loin

Les charrettes indésirables à Casablanca

La ville de Casablanca a décidé de mettre fin aux activités des charretiers dans ses rues , accusés d’entrave à la circulation. Une vaste campagne a été initiée en vue de...

Coronavirus au Maroc : les plages, foyers de contamination ?

Après plus de 3 mois de confinement, les Marocains affluent vers les plages, en quête d’air frais. Au niveau de certaines plages, dont celle d’Ain Diab, les mesures de sécurité,...

Casablanca : Quatre jeunes morts noyés à la plage d’Aïn Diab

Quatre jeunes marocains sont morts noyés mercredi à la plage d’Aïn Diab, à Casablanca. Les corps de deux des victimes ont été rejetés par la mer. Les recherches se poursuivent...

Noyade mystérieuse d’un couple à Rabat

Une voiture avec à son bord deux individus, s’est retrouvée dans la corniche de Rabat, en face de la zone dite « Ank El Jabal ». La voiture s’est ensuite précipitée «...

Ces articles devraient vous intéresser :

Enquête après la supposée pollution de la lagune de Marchica (Nador)

Les informations selon lesquelles le lac Marchica ferait l’objet de pollution volontaire sont fausses, affirme l’Office national de l’électricité et de l’eau Potable (ONEE), qui a publié le rapport d’une commission diligentée du 4 au 6 août sur les lieux.

Double certification pour Royal Air Maroc

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a récemment décerné à Royal Air Maroc les certifications IEnvA (IATA Environmental Assessment) et IWT (IATA Illegal Wildlife Trade) pour son engagement constant en faveur de l’environnement et de...

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Maroc : l’aide à l’achat de logement bientôt effective

Le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a annoncé la mise en place prochaine d’un dispositif d’aides directes au logement pour les primo-acquéreurs.

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...

Un mystérieux cratère apparaît au Maroc après le séisme

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a secoué le Maroc, une fosse géante s’est formée dans une zone rurale. Le séisme a-t-il favorisé sa formation ?

Des chercheurs marocains révolutionnent l’isolation des habitations

Des chercheurs marocains des Universités Moulay-Ismail de Meknès et de Rabat ont développé une nouvelle méthode d’isolation des habitations. Celle-ci est écologique et surtout économique.

Maroc : la société civile s’oppose à la plantation aléatoire des palmiers

L’association « Maroc Environnement 2050 » a lancé une pétition en ligne pour s’insurger contre la plantation aléatoire des palmiers dans les villes du royaume.