France : vers l’interdiction du voile chez les mineures ?

17 janvier 2021 - 18h00 - Ecrit par : S.A

En prélude à l’examen du projet de loi confortant le respect des principes de la République en commission de l’Assemblée nationale à partir de lundi 18 janvier 2021, Aurore Bergé et un autre élu LREM ont déposé deux amendements visant à interdire le port du voile chez les mineures. L’initiative suscite l’agacement du gouvernement.

Ces deux amendements visent à « interdire le port de tout signe religieux ostensible par les mineurs dans l’espace public », et à « interdire le port de tout habit ou vêtement qui signifierait pour les mineurs l’infériorisation de la femme sur l’homme », rapporte Le Parisien. En clair, il s’agit d’interdire le port du voile chez les petites filles, car il « ne doit pas y avoir de tabou », estime l’élue.

« C’est insupportable de voir une fille de 5 ans porter un voile, et ce projet de loi nous permet de légiférer. Alors pourquoi n’irions-nous pas au bout de nos convictions ? C’est notre rôle de législateur de protéger les plus vulnérables, soutient la députée des Yvelines. Nous devrions tous être d’accord pour mettre fin à une pratique insupportable qui est une atteinte claire aux droits élémentaires des enfants. Nous en avons l’occasion dans ce texte. »

Cette prise de position va à l’encontre de la position du gouvernement. Le président de la République, Emmanuel Macron avait entre-temps indiqué que cette disposition « n’a rien à voir » dans le projet de loi. « Le danger, c’est de détourner le débat sur cette question qui n’a pas lieu d’être aujourd’hui », a-t-il alerté, lors d’un récent séminaire gouvernemental. « Sur le fond, ça n’a pas de rapport. Et cela peut amener une stigmatisation des musulmans, alors que l’on a répété à de multiples reprises que ce n’était pas un texte contre la religion musulmane », s’agace un pilier de l’exécutif.

« Le voile n’est qu’un élément de pollution médiatique et politique du texte. Il ne faudrait pas que le projet de loi sur les séparatismes devienne un projet de loi sur le voile dans l’opinion. On va hystériser tout le monde. Puis la droite et l’extrême droite vont s’engouffrer dedans », a dit un des membres du gouvernement lors d’une réunion hors agenda autour de Jean Castex. Celui-ci appelle d’ailleurs la majorité à « rester soudée et à faire bloc pour éviter que la polémique s’emballe ».

Tags : France - Enfant - Voile islamique

Aller plus loin

Emmanuel Macron « reste confiant » dans le processus de création du Conseil national des imams

Le président français Emmanuel Macron est préoccupé par l’avenir du Conseil national des imams, déjà fissuré par le retrait, le 28 décembre dernier, de la Grande mosquée de Paris. Tout...

« Séparatisme » islamiste : Emmanuel Macron recadre Financial Times

Le chef de l’Etat Emmanuel Macron a recadré le quotidien britannique « Financial Times », qui l’a « accusé de stigmatiser, à des fins électorales, les Français musulmans...

France : « Certains députés ont l’obsession des femmes voilées »

À l’heure où le « projet de loi confortant le respect des principes de la République » fait polémique, François Cormier-Bouligeon, député (LREM) dénonce l’obsession que certains élus...

France : les amendements contre le port de voile pour les mineures rejetés

La commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi « confortant les principes républicains » a jugé irrecevables les deux amendements de la députée Aurore Bergé et d’un autre...

Nous vous recommandons

Tanger : l’homme qui a braqué 360 000 DH dans un bureau de change arrêté

Les éléments de la police judiciaire de Tanger en coordination avec ceux de Rabat ont interpellé, mardi, un individu âgé de 37 ans, soupçonné d’être impliqué dans un vol perpétré dans un bureau de change au quartier Agdal à...

Crise Algérie/Maroc : Israël récuse les accusations d’Alger

Les déclarations du ministre israélien des Affaires étrangères lors de sa visite historique à Rabat constituent l’un des griefs pour lesquels l’Algérie dit avoir rompu ses relations diplomatiques. Israël rejette ces accusations et appelle Alger à « se...

Drapeau espagnol à l’envers, le Maroc admet une « erreur involontaire de protocole »

Le drapeau espagnol a été placé à l’envers lors de l’iftar organisé jeudi par le roi Mohammed VI en l’honneur de Pedro Sanchez, en visite à Rabat. Une erreur de protocole involontaire, assure-t-on côté...

Maroc : les recettes touristiques ont fondu de plus de la moitié

Au cours des cinq premiers mois de 2021, les recettes touristiques au Maroc ont diminué de 62,7 % contre une baisse de 30,6 % en 2020. C’est le tableau présenté par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) dans sa récente note de...

Classement FIFA : le Maroc maintient sa 2ᵉ place devant l’Algérie

Pour le compte du classement FIFA du mois de décembre, le Maroc devrait logiquement garder sa deuxième position en Afrique, en raison de son parcours en coupe arabe de football.

Ryanair va relier Agadir à 19 nouvelles destinations cet été

Ryanair a lancé mardi ses vols été 2022 au départ de l’aéroport d’Agadir, qui relieront la capitale du Souss à de nombreuses villes européennes, dont 19 nouvelles routes vers 10 pays européens.

Gibraltar veut rétablir les routes maritimes et aériennes avec le Maroc

Gibraltar entend rétablir les routes maritimes et aériennes avec le Maroc. Dans ce sens, les autorités affirment avoir entamé des discussions avec le royaume.

Le Maroc blinde ses frontières avec Ceuta

Afin d’assurer un meilleur contrôle aux frontières avec Ceuta après la crise migratoire de mai, le Maroc a engagé des travaux de renforcement au niveau du Tarajal. Deux nouvelles clôtures sont en cours de...

Nord du Maroc : règlements de comptes entre narco-trafiquants

La police judiciaire de la ville de Tétouan a ouvert une enquête après qu’un jeune homme a été grièvement blessé par balle dans la région de Fnideq. Il serait victime d’un règlement de comptes entre gangs de trafiquants de...

L’Italienne incarcérée au Maroc pour blasphème libérée

Le tribunal de première instance de Marrakech avait condamné fin juin une maroco-italienne à trois ans et demi de prison pour outrage à l’islam. Cette peine a été réduite en appel.