Lutte antiterroriste : le Maroc dans l’approche préventive

18 novembre 2020 - 21h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

L’anticipation, c’est la stratégie de lutte antiterroriste multidimensionnelle des services de sécurité marocains. Cette approche préventive a l’avantage de minimiser le risque d’exécution d’attentats ourdis par des fanatiques.

Pour que les projets terroristes ne connaissent le moindre début d’exécution, les service sécuritaires spécialisés dans la lutte antiterroriste doivent intervenir assez tôt. Des sources à la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), interrogées par la Map, précisent que grâce notamment à cette nouvelle stratégie, 207 cellules terroristes ont été démantelées au Maroc depuis 2002. 32 ont été neutralisées, dont une grande partie était composée de groupes en lien avec l’organisation dite “État islamique” (Daesh), au cours des trois dernières années.

Description du mode opératoire : “Nous nous basons sur la collecte des renseignements au sujet des personnes suspectes (agissements, publications sur les réseaux sociaux, contacts…). Nous les analysons profondément, puis nous prenons la décision d’intervenir en fonction de l’imminence du danger”, rapporte la MAP, citant un spécialiste. Celui-ci souligne que le suivi d’une cellule peut prendre du temps, celui d’avoir le maximum d’informations sur les tenants des projets terroristes (degré de radicalisation, membres, liaisons au Maroc et/ou à l’étranger, cibles…). L’intervention est rapide (24 heures ou moins), si on a des renseignements fiables sur l’imminence de l’exécution de l’acte par une quelconque cellule.

Anticiper a le double intérêt de préserver les vies des victimes potentielles, en même temps que celles des terroristes qu’il faut protéger contre eux-mêmes, explique la même source. La philosophie de la DGST, se résume en ceci : « Les personnes arrêtées dans une affaire de terrorisme, en dehors de celles impliquées dans des crimes de sang, demeurent récupérables et réintégrables au sein de la société une fois qu’ils aient révisé leurs idéaux extrémistes”.

Ainsi, nombre de détenus dans des affaires liées au terrorisme ont pu réintégrer la société dans le cadre du programme “moussalaha”, dirigé par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), en coordination avec d’autres instances, dont la Rabita Mohammadia des Oulema. La stratégie a permis d’extraire des “humains” du gouffre de l’obscurantisme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Attentat - Violences et agressions - Islam

Aller plus loin

Le Maroc alerte l’Algérie sur la menace terroriste qui les guette

Cherkaoui Habboub, directeur du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) déplore l’absence d’une coopération entre le Maroc et l’Algérie dans la lutte contre le...

La France a expulsé plusieurs Marocains "radicalisés"

Depuis le 1ᵉʳ juillet 2020, la France a expulsé 48 étrangers, dont des Marocains, en situation irrégulière et soupçonnés de radicalisation. L’annonce a été faite par le ministre...

Lutte contre le terrorisme : les pays européens courtisent le Maroc

Des pays européens sont séduits par l’expérience marocaine dans la lutte contre le terrorisme. Ils veulent renforcer leur coopération avec le Royaume en matière de renseignement.

Le Maroc met en garde contre l’infiltration de jihadistes étrangers

Face à la menace terroriste qui le guette, le Maroc lance une mise en garde contre l’infiltration de jihadistes étrangers.

Ces articles devraient vous intéresser :

Aïd al-Fitr au Maroc : les salons de coiffure pris d’assaut

Au Maroc, les salons de coiffure retrouvent une affluence en cette période de fin de ramadan. Les Marocains célèbrent l’Aïd El Fitr ce mercredi 10 avril.

Vaucluse : les raisons de l’annulation d’une conférence musulmane

Programmée le 27 novembre à Montfavet, une conférence musulmane organisée par l’association D’Clic Valence, a été reportée au 8 janvier avant d’être annulée. Qui des raisons derrière cette annulation ?

Maroc : la date de l’Aïd Al Fitr connue

Considérant que le jeûne de Ramadan durera 29 jours cette année selon les calculs astronomiques, l’Aïd Al Fitr 2024 sera célébrée au Maroc le mercredi 10 avril.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Officiel : l’Aid al fitr en France, mercredi 10 avril

La commission religieuse de la Grande Mosquée de Paris, avec plusieurs fédérations musulmanes nationales, s’est réunie pour la Nuit du Doute, ce lundi 8 avril 2024, 29ᵉ jour du mois béni de Ramadan 2024-1445/H, indique la Grande Mosquée de Paris dans...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Ramadan et sport : oui, mais sous conditions

Le sport et le jeûne du Ramadan ne sont pas incompatibles. Bien au contraire, une activité physique modérée durant cette période peut s’avérer bénéfique pour la santé. Mais pour profiter pleinement de ses bienfaits et éviter les risques, il est...

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Officiel : l’Aid Al Fitr en France ce vendredi

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de confirmer la date de l’Aid al Fitr pour ce vendredi 21 avril 2023.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.