Recherche

Les magistrats marocains doivent se méfier de Facebook

© Copyright : DR

20 février 2020 - 15h30 - Société

Les magistrats sont appelés à faire attention lorsqu’ils sont sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Facebook. Le président du parquet général les a mis en garde contre les conséquences des discussions engagées sur ce réseau social.

Mohamed Abdennabaoui les a incités à se limiter à l’investigation juridique et à la recherche de preuves légales. Il a attiré l’attention des juges et des officiers de la police judiciaire sur le fait qu’ "une enquête criminelle ne pouvait être diligentée en violation des règles d’un procès équitable qui suppose le respect des droits juridiques des accusés, des victimes et des témoins".

Le président du parquet a tenu ces propos lors de l’ouverture de la session de formation des magistrats du ministère public et des officiers de la police judiciaire, chargés des crimes financiers. "Les juges et les policiers qui accomplissent leur devoir en luttant contre les crimes financiers et qui veillent à la protection de l’argent public doivent baser leur travail, exclusivement sur l’investigation juridique et la recherche de preuves légales", a-t-il insisté.

Selon le360, le président du parquet, au cours de la session de formation, a aussi souligné que le rôle des juges et des policiers, chargés de la lutte contre les crimes financiers, n’était pas seulement une "nécessité sociale et juridique, mais aussi une disposition constitutionnelle et un aspect des droits de l’Homme, reconnus par l’humanité entière et adoptés par les conventions internationales y afférentes".

Pour Mohamed Abdennabaoui, les magistrats doivent pouvoir s’adapter à la vitesse avec laquelle s’opèrent les changements de la loi. Pour cela, il met un point d’honneur sur la formation continue afin de s’adapter aux nouveautés judiciaires.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact