Maroc : à qui profite l’amnistie de la taxe de production touristique ?

19 août 2020 - 14h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Le conseil du gouvernement a annulé la taxe de production touristique pour les professionnels du tourisme marocain afin de relancer le secteur. À y regarder de plus près, cette amnistie ne semble profiter qu’aux mauvais payeurs.

Plus de taxe de production touristique pour 2020 et les années précédentes. Les professionnels du tourisme qui sont déjà à jour voient d’un mauvais œil cette décision qui visiblement ne profite qu’à ceux qui ne s’en acquittent pas, fait savoir L’Économiste. Plusieurs raisons sous-tendent cette exonération. D’abord, la crise sanitaire liée au coronavirus qui a produit un impact négatif sur plusieurs secteurs d’activité. Ensuite, la difficulté administrative liée à la collecte de cet impôt.

Bon nombre de professionnels du tourisme qui paient régulièrement cet impôt fixé à 15 dirhams pour les hôtels classés dans la catégorie luxe et 11 dirhams pour les 5 étoiles et les maisons d’hôtes de première catégorie et 8 dirhams pour les maisons d’hôtes de deuxième catégorie estiment que l’idéal aurait été que cette amnistie ne prenne en compte que l’année en cours. Puisque cela avait été déjà appliqué aux clients les années précédentes.

Certains professionnels du tourisme auraient préféré un changement du mode de calcul de la taxe de production touristique et celui de la taxe de séjour communale sur la base du chiffre d’affaires mensuel de l’établissement au lieu de la nuitée, analyse la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Impôts

Ces articles devraient vous intéresser :

Les couples non-mariés pourraient partager une chambre d’hôtel au Maroc

Au Maroc, le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire a engagé des concertations avec les ministères de l’Intérieur et de la Justice, en vue de la levée de l’interdiction pour les couples non-mariés de partager la...

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Le Maroc parmi les destinations les plus recherchées sur Google

Le Maroc figure dans le top 10 des destinations les plus recherchées sur Google. Le puissant et violent séisme du 8 septembre n’a vraiment pas produit un impact négatif sur le tourisme marocain.

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

Marrakech veut en finir avec la mendicité et les SDF

La ville de Marrakech mène une lutte implacable contre la mendicité professionnelle et le sans-abrisme, qui porte déjà ses fruits. À la manœuvre, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et la brigade touristique.

Tourisme : Le Maroc vise le Top 10 mondial

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a présenté son plan d’action ambitieux pour la période 2023-2026 lors d’une nouvelle édition des « Tourism Marketing Days » qui s’est tenue à Rabat le 4 avril. Intitulé « Light In Action », ce plan d’action...

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.