Maroc-Algérie : « Les causes ayant entraîné cette crise demeurent présentes »

24 mai 2022 - 18h40 - Espagne - Ecrit par : S.A

Entre le Maroc et l’Algérie, la tention est aussi grande. Abdelaziz Rahabi, ancien ambassadeur d’Algérie à Madrid, affirme que les causes ayant entraîné la crise entre les deux pays demeurent présentes.

L’Algérie a coupé les ponts avec le Maroc le 24 août 2021. Depuis, leurs relations demeurent tendues. Les points de friction sont notamment la question du Sahara, le soutien que le Maroc aurait apporté au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), etc. Pour Abdelaziz Rahabi, ancien ambassadeur d’Algérie à Madrid, les causes ayant entraîné cette crise demeurent présentes. Il revient sur les déclarations du représentant marocain aux Nations-Unies Omar Hilale en juillet 2021 sur la “sécession” de la Kabylie.

À lire : Maroc-Algérie : la crise s’intensifie

« Une déclaration inédite, inacceptable et provocatrice, et qui touche directement à l’unité nationale, en appelant une région chère aux Algériens de faire sécession de l’Algérie », a-t-il pointé dans un entretien à Ennahar TV. Abdelaziz Rahabi dit avoir espéré des excuses de la part du Maroc ou la suppression pure et simple du discours de son représentant à l’ONU. « Ceci n’a pas eu lieu, et depuis deux ou trois semaines à New York, le même ambassadeur a répété le même discours », a indiqué le diplomate algérien. Selon lui, tant que les causes de la crise seraient présentes, il n’y a aucune chance que le Maroc et l’Algérie se réconcilient.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Madrid - Diplomatie

Aller plus loin

Maroc-Algérie : déjà un an de rupture des relations diplomatiques

L’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc le 24 août 2021. Aujourd’hui, après un an de rupture, c’est le statu quo. Les relations entre les deux voisins...

Maroc-Algérie : la guerre, inévitable ?

Les relations demeurent tendues entre le Maroc et l’Algérie. Partant de plusieurs postulats, un magazine britannique avance que « les deux parties semblent prêtes à entrer en...

Médiation saoudienne dans la crise Maroc-Algérie : Alger apporte un démenti

L’Algérie affirme que la visite du chef de la diplomatie saoudienne, le prince Fayçal Ben Farhan Ben Abdallah Al Saoud s’est inscrit dans le cadre d’une médiation de l’Arabie...

L’armée algérienne a-t-elle accepté la main tendue du roi Mohammed VI ?

L’Armée nationale populaire d’Algérie semble accepter la main tendue par le roi Mohammed VI qui appelait à l’apaisement des tensions entre les deux pays dans son discours à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...