Maroc-Algérie : des personnalités appellent à la pacification des relations

17 avril 2021 - 21h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Ouvrir les frontières terrestres pour permettre des couloirs humanitaires et la circulation des personnes, et mettre fin aux discours haineux et promouvoir une nouvelle ère des relations diplomatiques. Ainsi se résume « L’Appel du futur » lancé par des personnalités marocaines et algériennes aux autorités algériennes.

« L’Appel du Futur » est une initiative portée par 100 personnalités marocaines dont l’avocat Naoufal Bouamri et l’acteur associatif, Hicham Snoussi, et algériennes dont le journaliste Walid Kabir, président de l’Association maghrébine pour la paix, la coopération et le développement, et le journaliste Anouar Soulaimani, chercheur universitaire. « Nous adressons notre appel aux personnes de bonnes intentions qui croient en l’unité d’un destin commun, en vue d’entamer le dénouement progressif des problèmes », ont-elles déclaré.

Les initiateurs de l’appel demandent aux autorités algériennes de « prendre en considération la dimension humaine des relations familiales, en particulier près des deux côtés de la frontière, et à permettre aux familles très affectées psychologiquement d’avoir le droit d’échanger des visites entre elles dans le cadre de l’ouverture d’un passage humanitaire pour les piétons leur permettant de renouer les contacts entre elles et d’alléger leurs souffrances de plus d’un quart de siècle sans pouvoir se revoir ».

Ils demandent aussi que cessent les discours de haine relayés par des « médias qui sont soumis aux calculs étroits des politiques dans les deux pays » et appellent par ailleurs à « ouvrir des canaux de dialogue entre les élites des deux pays pour une discussion sans fanatisme ni chauvinisme » afin que des solutions viables soient trouvées aux problèmes qui détruisent les relations fraternelles et de bon voisinage entre le Maroc et l’Algérie.

« Nous considérons que le côté humanitaire peut résoudre cette situation et pousser à réfléchir à l’ouverture des frontières pour les citoyens des deux côtés », a souligné pour sa part l’avocat marocain, Naoufal Bouamri, l’un des initiateurs de l’appel, tout comme les deux anciens ministres Abdelkarim Benatiq et Jamal Aghmani, et le conseiller diplomatique à Washington, Samir Bennis.

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Frontières Maroc - Algérie

Aller plus loin

Incendies en Algérie : le Maroc propose son aide

Solidaire avec l’Algérie qui fait face depuis lundi soir à des incendies apparemment d’origine criminelle, le roi Mohammed VI a ordonné la mobilisation de deux avions...

Ce que reproche l’Algérie au Maroc

L’Algérie n’est pas près de rétablir ses relations avec le Maroc. Le pays maintient une position constante sur la normalisation avec Israël, la question du Sahara, la...

Gilles Kepel : « les tensions algéro-marocaines n’ont pas connu d’exacerbation concrète »

Le politologue français, spécialiste de l’Islam et du monde arabe contemporain, Gilles Kepel, estime que «  les tensions algéro-marocaines n’ont pas connu d’exacerbation...

Figuig : les agriculteurs ne décolèrent pas contre l’Algérie

Les agriculteurs de la province de Figuig touchés par la décision de l’Algérie de leur interdire l’exploitation de leurs terres, ne décolèrent pas. Cette semaine, ils ont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Première célébration de la fête d’indépendance d’Israël au Maroc

Le bureau de liaison d’Israël au Maroc a organisé le 5 juillet dernier à Rabat, une cérémonie marquant la célébration de la 74ᵉ fête de l’indépendance de l’État hébreu. Une première depuis des années.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.