Le Maroc parle de l’amnistie des cultivateurs de cannabis

13 janvier 2020 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

L’étude de la loi relative à l’amnistie des cultivateurs de kif a été reportée au Parlement, le 8 janvier dernier, au cours d’une réunion de la commission de justice à la deuxième chambre, avec le Garde des Sceaux, Mohamed Benabdelkader.

L’espoir est désormais permis pour l’étude de cette proposition, une question qui a longtemps essuyé un "niet" de la part de l’Exécutif. En effet, au sein de l’hémicycle en 2015, l’ancien Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s’était opposé à toute possibilité de légalisation du kif ou d’amnistie des cultivateurs. Il sera épaulé la même année par l’ancien ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, pour qui " la culture du kif et sa commercialisation sont illégales. Elles le resteront."

Près de 5 ans après, le bout du tunnel est proche au regard de la disponibilité de l’Exécutif de discuter du sujet tabou. Présent lors de cette réunion du 8 janvier, le Garde des Sceaux a montré un signe d’ouverture sur la question. "Le ministre nous a expliqué qu’il était prêt à donner la réponse du gouvernement ; mais, compte tenu des circonstances, le report était recevable", a déclaré le député Larbi Mharchi, conseiller PAM à Telquel.

"Nos deux propositions de loi sont liées, donc après concertation avec les membres de la commission de justice, nous avons décidé de reporter l’examen de ce texte jusqu’à ce que le deuxième texte (relatif à la légalisation de la culture du cannabis, NDLR) soit discuté au niveau de la commission des secteurs productifs", a ajouté le député du PAM. 

Cependant, il faudra s’armer de patience pour connaître la position du gouvernement au sujet de la légalisation du cannabis et l’amnistie des cultivateurs de la plante, estime le même média. "Assister à la réunion d’une commission pour exprimer la position du gouvernement sur une proposition de loi est une chose. Lancer une discussion sur l’amnistie pour les cultivateurs de cannabis en est une autre", avait déclaré une source gouvernementale à Hespress.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Lois - Cannabis

Aller plus loin

Maroc : appel pour amnistier les cultivateurs de cannabis

Débattre dans les plus brefs délais, de la proposition de la loi relative à « l’amnistie générale » au profit des cultivateurs du cannabis dans le Rif. Tel est le vœu exprimé...

Maroc : ce que proposent les cultivateurs du cannabis

Les cultivateurs du cannabis ont récemment reçu la visite d’une délégation de la Commission spéciale du modèle de développement, conduite par le président Chakib Benmoussa.

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...