Appel à une amnistie générale en faveur des cultivateurs de cannabis

5 avril 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi appelle à une amnistie générale des agriculteurs condamnés pour la culture du cannabis. Avec son groupe parlementaire, il entend se rendre très prochainement à Ketama, à Taounate, à Al Hoceima, à Tanger et à Larache pour rencontrer les cultivateurs.

« Le plus important. Il faut une amnistie générale des agriculteurs qui ont été condamnés pour la culture du cannabis. Car, il est insensé de maintenir des sanctions et des poursuites à l’encontre des cultivateurs de cette plante au cas où cette loi vient à être adoptée, et ce, pour que ces personnes sortent de la clandestinité et puissent vivre normalement », a déclaré Abdellatif Ouahbi lors de son passage sur Med radio. Selon lui, ces personnes ne représentent que le chaînon faible du trafic de drogue qui « profite surtout aux grands barons de la drogue, qui, quant à eux, ne devront pas faire l’objet d’une amnistie ».

L’invité de l’émission Al Iissaba a martelé que son plaidoyer ne relève aucunement d’un quelconque « calcul électoraliste du PAM ». « La question de la culture du cannabis est posée au Maroc depuis le protectorat. Il est difficile de changer cette activité agricole dans certaines zones. Le moment est venu pour l’organiser pour que le cannabis devienne une source de revenus pour les cultivateurs pour son usage en médecine », a expliqué Abdellatif Ouahbi.

C’est pourquoi, son parti en fait une priorité. « Nous proposons que les usines et les laboratoires de transformation du cannabis soient créés à proximité des plantations, par exemple à Chaouen ou à Nador pour recruter la main d’œuvre locale », a fait savoir le secrétaire général du PAM. Aussi, a-t-il dit que des « emplois directs et indirects seront créés en plus de l’amélioration des conditions de vie des populations de ces régions, d’autant plus que les prix seront déterminés par la compétition sur le marché international ».

Le PAM propose aussi que le gouvernement marocain crée un fonds de soutien aux investisseurs dans les laboratoires qui produiront des médicaments à partir du cannabis, a ajouté l’homme politique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Larache - Agriculture - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Abdellatif Ouahbi - Cannabis

Aller plus loin

La légalisation du cannabis au Maroc va accroître les revenus des agriculteurs

Les agriculteurs marocains de cannabis verront leurs revenus s’accroître si le parlement venait à entériner l’actuel projet de loi relatif aux usages licites du produit...

Mohand Laenser appelle à une revue de la loi sur l’usage légal du cannabis

Après la légalisation de l’usage du cannabis, certains trafiquants de drogue tentent de s’accaparer les terres des petits agriculteurs. Une manœuvre que dénonce Mohand Laenser,...

Maroc : plus de 140 000 ménages vivent de la culture du cannabis

Le Maroc est le premier producteur mondial de résine de cannabis (haschisch), selon le rapport mondial sur les drogues de 2016, publié par l’Office des Nations Unies contre la...

Maroc : appel pour amnistier les cultivateurs de cannabis

Débattre dans les plus brefs délais, de la proposition de la loi relative à « l’amnistie générale » au profit des cultivateurs du cannabis dans le Rif. Tel est le vœu exprimé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.