Covid-19 : vers la fin de la gratuité du vaccin au Maroc ?

15 février 2022 - 15h50 - Ecrit par : A.S

Devant l’hésitation de certains Marocains à se faire vacciner, le Professeur Azzedine Ibrahimi, membre du Comité technique et scientifique de lutte contre la pandémie, propose la suspension de la diffusion du bilan quotidien relatif au Covid-19 et l’abandon de la gratuité du vaccin.

Après deux années de cohabitation avec le Covid-19, « de nombreux Marocains commencent à considérer le nouveau coronavirus comme une simple grippe ou un rhume » et n’adhèrent pas à l’opération de vaccination, a fait remarquer le Professeur Azzedine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie à la faculté de médecine et de pharmacie à Rabat et membre du Comité technique et scientifique de lutte contre la pandémie, rapporte Assabah.

À lire : Maroc : les fonctionnaires s’opposent à l’imposition du pass vaccinal dans l’administration

Sur sa page officielle Facebook, le médecin a appelé ces concitoyens à s’interroger sur le fait de « réserver de nombreux pavillons dans des hôpitaux et des centres hospitaliers universitaires (CHU) aux patients contaminés, alors que les personnes atteintes de maladies chroniques graves continuent de souffrir en silence depuis deux ans ».

À lire : Maroc : fallait-il ouvrir les frontières ? un expert répond

Il précise que « si le coronavirus est similaire à une grippe, pourquoi alors la gratuité du vaccin et la réservation de lits dans les services de réanimation au détriment d’autres maladies graves » ? Pour lui, « on ne devrait pas attendre indéfiniment que ces personnes veuillent bien adhérer à la campagne nationale de vaccination ». Le Professeur Azzedine Ibrahimi s’inquiète également du cas des patients atteints d’autres maladies et qui attendent qu’on les programme pour des interventions chirurgicales.

À lire : Les Marocains devront cohabiter avec le Covid-19

Si le nouveau coronavirus est considéré comme une simple grippe, ajoute le Professeur Azzedine Ibrahimi, « la vaccination doit être payante », comme celui contre la grippe saisonnière influenza. Toutefois, « il faudra laisser un délai pour terminer le protocole vaccinal et mettre fin à la gratuité du vaccin » et à la diffusion des chiffres concernant la Covid-19. « Nous déprécions tout ce qui est gratuit », a-t-il déploré.

Tags : Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Covid-19 : la majorité des Marocains s’oppose à la vaccination des enfants

54 % des parents marocains se sont opposés à la vaccination des enfants de moins de 12 ans, lancée par le gouvernement, à la veille de la rentrée scolaire. Ceci, dans le cadre de...

Covid-19 : la vaccination perd en efficacité selon une étude marocaine

Une étude menée par l’équipe scientifique de l’épidémiologiste Jaafar Heikel prouve que si la dose de rappel est devenue une nécessité dans de nombreux pays dont le Maroc, c’est parce...

Covid 19 : 8000 demandes d’exemption de vaccination au Maroc

Un mois après le lancement du service de délivrance du certificat d’exemption de vaccination contre le Covid-19, seules 8000 personnes ont déposé leur dossier. Quelque 2500...

Les Marocains devront cohabiter avec le Covid-19

Après plus de deux ans de lutte contre le coronavirus, le gouvernement à travers le Comité interministériel de suivi du Covid prépare un plan de cohabitation qui assimilera le...

Nous vous recommandons

Sebta et Melilla : plus de contrebande aux frontières avec le Maroc

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc rouvriront sous peu, probablement le 30 avril ou le 2 mai, coïncidant avec la fin du mois sacré du Ramadan. Conformément à l’accord conclu avec le Maroc, le trafic de marchandises sera désormais fluide et...

L’Algérie boycotte un tournoi au Maroc

L’Algérie a refusé de participer à la prochaine édition de la coupe du monde des avocats, prévue ce mois-ci au Maroc. Raison évoquée : l’invitation par le royaume de l’équipe d’Israël.

MRE : Algésiras et Tarifa se préparent pour l’Opération Marhaba 2022

L’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras (APBA) espère que l’Opération Marhaba dédiée aux MRE, suspendue depuis bientôt deux ans par le Maroc pour raison de crise sanitaire, va reprendre cette année.

Benslimane : une escoquerie immobilière à 30 millions de dirhams

Le tribunal de première instance d’Ain Sebaa a condamné le président d’une coopérative, son épouse et deux de ses collègues à des peines de prison ferme allant de 2 à 9 ans pour escroquerie et abus de...

Les MRE se trouvant au Maroc craignent la fermeture des frontières

Avec la multiplication des cas de contamination, le Maroc pourrait à nouveau se barricader à travers le reconfinement et la fermeture des frontières. Malgré la campagne de vaccination, le pays a connu une flambée des cas positifs et cela se justifierait,...

Ce qui a fait tomber le chirurgien Hassan Tazi

L’affaire du célèbre chirurgien esthétique casablancais Hassan Tazi, en détention provisoire pour traite d’êtres humains et abus de faiblesse, livre peu à peu ses secrets. Elle a été révélée grâce à un...

Des centaines d’Américains et d’Israéliens bientôt à Marrakech

Des centaines d’Américains et d’Israéliens se rendront bientôt à Marrakech pour une méga-fête de mariage. D’ores et déjà, les autorités marocaines ont autorisé l’atterrissage de jets privés sur le territoire marocain en cette période de suspension des vols au...

Voici le plan de Sebta et Melilla pour ne plus dépendre du Maroc

Le gouvernement espagnol prévoit de mettre en œuvre en urgence un plan stratégique pour lutter contre le «  blocus économique du Maroc  » sur Ceuta et Melilla.

Une fausse photo du sauvetage de Rayan devenue virale sur les réseaux sociaux

Une image publiée le 5 février et devenue virale sur les réseaux sociaux, montre le sauvetage d’un garçon, avec une légende indiquant que Rayan, le garçon de 5 ans tombé le 1er février dans un puits et décédé samedi, en a été sorti vivant. En réalité, il...

Espagne : sept ans de prison pour trois Marocains coupables d’agression sur des néonazis

Le tribunal de Madrid a condamné trois jeunes Marocains à sept ans de prison et à verser une indemnité de 4 100 euros pour avoir agressé en octobre dernier deux jeunes militants d’un groupe d’extrême droite dans le quartier de San Blas à Madrid. Ils seront...