Maroc : arabe ou français ?

20 août 2019 - 14h40 - Ecrit par : Bladi.net

Interviewé par l’hebdomadaire Jeune Afrique, l’écrivain franco-marocain, Tahar Ben Jelloun, a donné son opinion sur le système éducatif au Maroc. Tout en reconnaissant que l’arabe classique est délaissé au profit des langues étrangères, l’auteur pense que la connaissance de plusieurs langues est également à l’avantage de l’élève.

"L’enseignement des matières scientifiques en français s’impose. Cela ne veut pas dire qu’on abandonne l’arabe classique", fait remarquer le poète et peintre franco-marocain. Toutefois, il reconnaît que le bilinguisme est une réalité au Maghreb. Pour le lauréat du Prix Goncourt, avec son roman, ’’La nuit sacrée’’, on ne devrait pas en faire un problème. "Plus on apprend de langues, mieux ça vaut", assure-t-il.

En réaction à la comparaison de la langue française à un "butin de guerre" par Kateb Yacine, l’auteur marocain de 74 ans croit comprendre son collègue algérien qui, selon lui, très jeune, a assisté au massacre de Sétif en 1945. "C’était le début de la guerre... Il (Kateb Yacine) dit que la langue n’appartient pas aux militaires mais à ceux qui s’en emparent pour dire l’intolérable, pour dénoncer la colonisation de l’Algérie, pour réclamer l’indépendance et la dignité". En revanche, il ne manque pas de faire observer que celui-ci demeure l’auteur maghrébin qui a le plus utilisé ce "butin de guerre", en référence à son roman, ’’Nedjema’’, paru en 1956, qui, pour le Franco-marocain, méritait d’obtenir le Nobel. "C’est un grand écrivain, un grand poète, un grand homme", fait observer Tahar Ben Jelloun.

Si, au Maroc, comme en Algérie, beaucoup d’auteurs maghrébins ne sont pas enseignés dans les classes, Ben Jelloun rappelle que la scène littéraire française, en revanche, fait une place non négligeable aux auteurs maghrébins, comme Boualem Sansal, Kamel Daoud, Hédi Kaddour, Fouad Laroui et Meryem Alaoui. "Même si la littérature arabe dans sa diversité n’est pas bien connue en Europe, la France, avec la Corée du Sud, est l’un des pays qui traduit le plus de littérature dite étrangère", fait-il remarquer.

Au regard de la sacralité de la langue arabe, l’auteur franco-marocain n’a de cesse de reconnaître que cette langue ne lui aurait pas permis d’aborder un certain nombre de sujets, dont la sexualité. "Il est vrai que lorsque j’ai commencé à écrire, il me semblait difficile de dire certaines choses en arabe, notamment, dans le domaine de la sexualité. Je n’en étais pas capable, ce qui ne veut pas dire que des écrivains égyptiens ou irakiens n’ont pas abordé ces questions. Je me disais à l’époque que l’arabe était une langue sacrée". De nos jours, il estime que les choses ont évolué, "l’arabe est une langue qui peut évoluer et inventer de nouveaux concepts", conclut-il.

Tags : Tahar Ben Jelloun - Education

Nous vous recommandons

Ahmed Belkorchi n’est plus

Le monde sportif marocain est en deuil. Le légendaire gardien de but Ahmed Belkorchi surnommé « Chaoui » et qui a marqué les années 70, est décédé à l’âge de 69 ans.

Le Maroc rayé de la liste des pays autorisés à utiliser Pegasus

Le Maroc ne fait pas partie des 37 pays autorisés par le ministère israélien de la Défense à utiliser le logiciel d’espionnage Pegasus du groupe israélien NSO.

Maroc : vers un nouveau bras de fer entre parents d’élèves et écoles privées ?

Les écoles privées ont invité les parents d’élèves à payer les frais de scolarité du mois de juillet, le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports ayant décidé que les cours se poursuivent jusqu’à ce mois au lieu de juin. Mais ceux-ci...

Un Marocain agressé violemment à Briançon

Deux jeunes hommes de 16 et 20 ans ont passé à tabac un Marocain de 37 ans à Briançon (Hautes-Alpes). Un trafic de drogue serait à l’origine de cette agression.

Arrestation de « Tarik le Hollandais », gros baron de la drogue

Les agents du Service maritime de la Garde civile ont intercepté mardi au large des côtes de Sebta un bateau de type « Phantom », immatriculé au Maroc, avec 17 ballots de haschisch pesant 560 kilos. Les deux occupants, connus sous les pseudonymes de «...

Vous pouvez prendre l’avion au Maroc ... en y mettant le prix !

Les autorités marocaines maintiennent leur espace aérien fermé aux vols réguliers, mais autorisent l’atterrissage d’avions privés. Toutefois, il faut y mettre le prix.

Le soutien militaire de l’Iran au Polisario confirmé

Des informations font état de ce que l’Iran apporte un soutien militaire au front du Polisario. Avec l’aide du Hezbollah libanais, il entraîne les miliciens du mouvement indépendantiste sur le territoire...

Tensions Maroc-Algérie : réaction de Saâdeddine El Othmani

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani dit « regretter profondément » la décision de l’Algérie de rompre ses relations avec le Maroc. Toutefois, il affiche un certain optimisme concernant un retour à la normale des relations entre les deux...

Difficile pour les étudiants marocains de trouver un logement en France

Alors que la rentrée universitaire a démarré, bon nombre d’étudiants marocains font face à la difficulté de trouver un logement à Nantes. Et pour cause, la demande s’envole, les prix aussi.

Où en est le projet de construction du câble sous-marin Maroc/Royaume-Uni ?

La société britannique Xlinks, spécialisée dans les énergies renouvelables, poursuit ses efforts en vue de la construction du câble sous-marin de 3 800 km devant relier le Maroc au Royaume-Uni. Le lieu d’implantation de l’usine qui fabriquera les câbles...