Vague d’arrestations de migrants à Laâyoune

23 juin 2022 - 05h40 - Ecrit par : G.A

Depuis quelques semaines, les migrants subsahariens au Maroc sont arrêtés en pleine nuit ou au petit matin par la police. Une situation qui inquiète non seulement ces migrants, mais également les associations de défense des droits humains.

Que se passe-t-il avec les migrants subsahariens vivant au Maroc, plus précisément à Laâyoune, une ville qui leur sert de cachette en attendant leur départ pour les îles Canaries, en Espagne. Ils y vivent pour la plupart dans l’illégalité sans disposer d’un permis de séjour.

À lire : Arrestations massives de migrants subsahariens au Maroc

Koffi (nom d’emprunt) est Ivoirien. À maintes reprises, il a assisté à ces arrestations qu’il qualifie de violentes. « La police débarque au milieu de la nuit, parfois vers 5 heures du matin, quand tout le monde est endormi. Ils frappent deux ou trois fois, et si personne n’ouvre, ils défoncent la porte et font sortir tout le monde, y compris les femmes et les enfants. Pour échapper à la police, certains sont prêts à prendre tous les risques : un ami s’est cassé le bras en sautant par la fenêtre, a-t-il confié à France24.

À lire :Tanger : les migrants subsahariens expulsés, dénoncent une « injustice »

Certains ont tourné une vidéo dans laquelle ils racontent leur mésaventure. L’un d’eux explique comment en essayant d’échapper à la police, il s’est cassé le bras en sautant du balcon. « Il était 6 h du matin. On dormait et, d’un coup, on a entendu des bruits dehors. On a sorti la tête et on a vu que c’était la police. Elle nous a poursuivis. On a voulu descendre par le balcon. On était plusieurs personnes. Certains sont descendus sans problème. Mais nous, bon… ». Il confie qu’il est hospitalisé depuis dix jours et devra subir plusieurs opérations chirurgicales.

À lire : Plus d’un millier de migrants subsahariens convoyés de Tanger vers le sud du Maroc

Pour Hassan Amari, militant au sein de l’association marocaine des droits humains (AMDH), la situation est très grave « car les policiers font irruption dans les domiciles sans disposer d’une décision de justice ». Des témoignages recueillis par son association, il en ressort qu’après leurs arrestations, les migrants originaires pour la plupart de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Mali et du Togo sont enfermés dans un centre de rétention insalubre, en périphérie de Laâyoune. D’autres sont conduits vers d’autres régions, souvent en plein désert, près de la frontière avec l’Algérie.

À lire : Un camp de migrants subsahariens démantelé à Casablanca

Ceux qui arrivent à échapper à la police se débrouillent pour retourner à Laâyoune, empruntant des chemins difficiles et en sacrifiant quelques dirhams pour les frais de taxis. Koffi se désole de constater que depuis la reprise des relations entre le Maroc et l’Espagne, les contrôles sont devenus plus rigoureux. Il explique que pour éviter les descentes répétitives de la police, ils sont nombreux à quitter leur domicile à 17 heures. « on part se cacher sur des chantiers en dehors de la ville. On revient chez nous à 10 heures du matin pour dormir, prendre un peu de repos. Puis, à 17 heures, on recommence… C’est épuisant ».

À lire : Les Subsahariens entre les risques de l’immigration clandestine et l’enfer des jobs informels

Pour le moment, les autorités marocaines ne se sont pas prononcées sur ces arrestations. Hassan Amari évalue que depuis le début du mois de juin, plus de 1 000 migrants ont déjà été arrêtés.

Tags : Laayoune - Immigration clandestine - Afrique - Arrestation

Aller plus loin

Immigration clandestine : 45 Subsahariens clandestins interpellés à Dakhla

Les éléments de la Gendarmerie royale ont interpellé, ce mardi 10 mars, quelque 45 clandestins, originaires d’Afrique subsaharienne, au village des pêcheurs, situé au nord de...

Arrestations massives de migrants subsahariens au Maroc

L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), a dénoncé samedi les arrestations massives de migrants subsahariens au Maroc, près des frontières de Ceuta et...

Tanger : les migrants subsahariens expulsés, dénoncent une « injustice »

Les arrestations et les expulsions de migrants subsahariens résidant ou travaillant à Tanger, proche de la frontière de Sebta, se sont intensifiées depuis deux semaines suite au...

Un camp de migrants subsahariens démantelé à Casablanca

Un camp de fortune des migrants subsahariens, situé près de la gare routière Oulad Ziane, a été démantelé samedi, par les autorités de Casablanca.

Nous vous recommandons

Réaction de coach Vahid après son limogeage

L’ex-entraîneur de l’équipe du Maroc Vahid Halilhodzic a réagi à son limogeage intervenu quelques mois avant le coup d’envoi de la coupe du monde Qatar 2022. Viré une troisième fois avant cette grand’ messe sportive, le technicien franco-bosnien se dit «...

Angleterre : les raisons de la suspension des vols vers le Maroc

Ce lundi en Angleterre, plusieurs vols ont été annulés, en raison de la pénurie de personnel, touché par le Covid-19. Parmi ces vols plusieurs sont à destination du Maroc.

La voiture tombée à la mer à Rabat repêchée avec deux corps (Vidéo)

Après plusieurs jours de recherche, les éléments de la protection civile de Rabat ont réussi, mercredi après-midi, à repêcher la voiture qui a chuté dans la mer en au niveau de la corniche de Rabat.

Le roi Mohammed VI tend la main à l’Algérie

Le roi Mohammed VI entend œuvrer pour « l’établissement de relations bilatérales fondées sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage » entre le Maroc et l’Algérie. Dans ce sens, il appelle à faire « prévaloir la sagesse et les intérêts supérieurs » des...

Le Polisario invente un bombardement à Smara (vidéo)

Une source locale a démenti tout bombardement visant Smara suite à la diffusion des images d’explosions qui se seraient produites dans les encablures de la ville du Sahara marocain, samedi.

La France bloque la délivrance du titre de séjour à un Marocain

Houssam Boukhari, 29 ans, étudiant marocain résidant à Pont-à-Mousson, attend depuis deux mois le renouvellement de son titre de séjour « salarié ».

L’Algérie à l’Espagne : « pas une goutte de gaz pour le Maroc »

L’Algérie maintient la pression sur l’Espagne, qui ne doit exporter aucune goutte de gaz vers le Maroc via le gazoduc Maghreb Europe.

Le cercueil d’une Marocaine de France atterrit par erreur en Algérie

Fait incroyable ! La dépouille d’une Marocaine de France, qui devrait atterrir à Agadir, a été retrouvée à l’aéroport d’Alger. Une grosse bourde des services funéraire de la compagnie aérienne.

A Marrakech, le secteur de l’immobilier commence à se réveiller

Touché de plein fouet par la pandémie du Covid-19, le secteur de l’immobilier à Marrakech reprend lentement avec la relance économique et l’ouverture des frontières marocaines.

Sebta instaure une zone d’attente avant le passage au Maroc

La Délégation gouvernementale à Sebta a rappelé mercredi que tous les véhicules voulant entrer au Maroc doivent passer par la zone de contrôle dont l’accès sera réglementé, soulignant que ladite zone sera opérationnelle 24 h/24 dès ce...