Tanger : les migrants subsahariens expulsés, dénoncent une « injustice »

5 avril 2022 - 16h20 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les arrestations et les expulsions de migrants subsahariens résidant ou travaillant à Tanger, proche de la frontière de Sebta, se sont intensifiées depuis deux semaines suite au changement par l’Espagne de sa position sur le Sahara. Les migrants dénoncent cette attitude « inacceptable » des autorités marocaines.

Dans des vidéos, les migrants subsahariens de Tanger dénoncent les autorités marocaines qui, non seulement refusent de leur délivrer des cartes de séjour, mais aussi les arrêtent et les expulsent de la ville dans des bus délabrés. Ils déplorent ce « comportement inacceptable » des autorités marocaines et disent désormais vivre « dans la peur » et le stress, fait savoir El Español.

À lire : Plus d’un millier de migrants subsahariens convoyés de Tanger vers le sud du Maroc

Ces expulsions, qui ont commencé depuis quatre mois, se sont intensifiées ces dernières semaines après que l’Espagne a déclaré son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara, indiquent certains migrants et responsables d’ONG. « Près de 800 migrants, sans distinction de sexe, avec ou sans titre de séjour, salariés ou non, ont été détenus puis expulsés depuis le début de cette année », révèle l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH).

À lire : Maroc : Les migrants subsahariens subiraient des violences et vivraient dans l’insécurité

Dans une vidéo enregistrée fin mars et publiée sur les réseaux sociaux par un migrant, on voit un groupe de jeunes Subsahariens à bord d’un des bus utilisés pour les transférer vers le sud du pays, loin des frontières avec l’Espagne. « Nous avons été arrêtés sans raison par les autorités de Tanger. Nous demandons le permis de séjour et ils nous le refusent. […] Ils nous traitent comme des animaux, sans aucun respect, sans aucune considération », explique le jeune homme dans la vidéo, dénonçant « toutes les injustices » subies.

À lire : Les migrants subsahariens appellent le roi Mohammed VI au secours

L’AMDH demande aux autorités de Tanger d’arrêter ces « arrestations illégales et injustes » de migrants qui sont intégrés dans la ville où ils vivent et travaillent. Ces expulsions sont justifiées par la loi 02-03 qui accorde aux autorités le droit d’interdire ou de contraindre ceux qui ne sont pas en situation régulière à résider dans certaines régions, avait expliqué le ministère marocain de l’Intérieur en 2018 après les expulsions de migrants vers leurs pays d’origine tels que le Mali, le Sénégal, la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire.

Sujets associés : Immigration clandestine - Tanger - Expulsion - Association Marocaine des Droits Humains (AMDH)

Aller plus loin

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la...

Un camp de migrants subsahariens démantelé à Casablanca

Un camp de fortune des migrants subsahariens, situé près de la gare routière Oulad Ziane, a été démantelé samedi, par les autorités de Casablanca.

Plus d’un millier de migrants subsahariens convoyés de Tanger vers le sud du Maroc

Au total, 1350 migrants ont été expulsés mardi par les forces de l’ordre de la ville de Tanger. Ils sont pour la plupart originaires des pays subsahariens.

Vague d’arrestations de migrants à Laâyoune

Depuis quelques semaines, les migrants subsahariens au Maroc sont arrêtés en pleine nuit ou au petit matin par la police. Une situation qui inquiète non seulement ces migrants,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...