Tanger : les migrants subsahariens expulsés, dénoncent une « injustice »

5 avril 2022 - 16h20 - Ecrit par : A.S

Les arrestations et les expulsions de migrants subsahariens résidant ou travaillant à Tanger, proche de la frontière de Sebta, se sont intensifiées depuis deux semaines suite au changement par l’Espagne de sa position sur le Sahara. Les migrants dénoncent cette attitude « inacceptable » des autorités marocaines.

Dans des vidéos, les migrants subsahariens de Tanger dénoncent les autorités marocaines qui, non seulement refusent de leur délivrer des cartes de séjour, mais aussi les arrêtent et les expulsent de la ville dans des bus délabrés. Ils déplorent ce « comportement inacceptable » des autorités marocaines et disent désormais vivre « dans la peur » et le stress, fait savoir El Español.

À lire : Plus d’un millier de migrants subsahariens convoyés de Tanger vers le sud du Maroc

Ces expulsions, qui ont commencé depuis quatre mois, se sont intensifiées ces dernières semaines après que l’Espagne a déclaré son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara, indiquent certains migrants et responsables d’ONG. « Près de 800 migrants, sans distinction de sexe, avec ou sans titre de séjour, salariés ou non, ont été détenus puis expulsés depuis le début de cette année », révèle l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH).

À lire : Maroc : Les migrants subsahariens subiraient des violences et vivraient dans l’insécurité

Dans une vidéo enregistrée fin mars et publiée sur les réseaux sociaux par un migrant, on voit un groupe de jeunes Subsahariens à bord d’un des bus utilisés pour les transférer vers le sud du pays, loin des frontières avec l’Espagne. « Nous avons été arrêtés sans raison par les autorités de Tanger. Nous demandons le permis de séjour et ils nous le refusent. […] Ils nous traitent comme des animaux, sans aucun respect, sans aucune considération », explique le jeune homme dans la vidéo, dénonçant « toutes les injustices » subies.

À lire : Les migrants subsahariens appellent le roi Mohammed VI au secours

L’AMDH demande aux autorités de Tanger d’arrêter ces « arrestations illégales et injustes » de migrants qui sont intégrés dans la ville où ils vivent et travaillent. Ces expulsions sont justifiées par la loi 02-03 qui accorde aux autorités le droit d’interdire ou de contraindre ceux qui ne sont pas en situation régulière à résider dans certaines régions, avait expliqué le ministère marocain de l’Intérieur en 2018 après les expulsions de migrants vers leurs pays d’origine tels que le Mali, le Sénégal, la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire.

Tags : Tanger - Expulsion - Immigration clandestine - Association Marocaine des Droits Humains (AMDH)

Aller plus loin

Les migrants subsahariens appellent le roi Mohammed VI au secours

L’Association des migrants subsahariens pour la défense des droits et de la dignité humaine (AMSDH) dénonce les exactions dont sont victimes les migrants subsahariens et appelle...

Maroc : Les migrants subsahariens subiraient des violences et vivraient dans l’insécurité

Violence, précarité et insécurité, tel serait le lot des migrants subsahariens au Maroc… tout du moins à l’en croire la branche espagnole de l’ONG « Terre des Hommes », Tierra de...

Tanger : la police interpelle un passeur camerounais de migrants subsahariens et birmans

Un ressortissant camerounais, soupçonné d’appartenir à un réseau criminel s’activant dans la migration illégale et la traite humaine, a été interpellé par le Service préfectoral de la...

Arrestations massives de migrants subsahariens au Maroc

L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), a dénoncé samedi les arrestations massives de migrants subsahariens au Maroc, près des frontières de Ceuta et...

Nous vous recommandons

Salé : 20 ans de prison pour le conducteur d’un triporteur

Le conducteur d’un triporteur qui a blessé un policier l’année dernière a écopé de 20 ans de prison devant la Cour d’appel de Rabat. Son complice, a, lui, été condamné à 10 ans avec responsabilité civile. Il devra indemniser la...

L’Espagne refuse l’extradition d’un Marocain, meurtrier d’une étudiante

L’Audience provinciale de Cadix a rejeté dans une ordonnance la demande de l’avocat de Mohamed Amahda. dit Tony, qui avait demandé en avril dernier son extradition au Maroc pour purger le reste de sa peine. L’accusé avait été condamné en 2013 pour le...

Abdellatif Hammouchi suspend plusieurs hauts responsables

Abdellatif Hammouchi, directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), a suspendu plusieurs responsables sécuritaires à Salé pour manquements dans l’accomplissement de leur mission.

Quand Sound Energy redonne vie au Gazoduc Maghreb Europe

La société britannique Sound Energy entend donner une nouvelle vie au gazoduc Maghreb-Europe (GME). Dans ce sens, elle a conclu un accord contraignant de vente et d’achat de gaz (le “GSA”) concernant le développement de la phase 2 de la concession de...

Amine Harit s’attire les foudres des supporters de Bordeaux

Après la défaite des Girondins de Bordeaux contre l’Olympique de Marseille (OM) contre Bordeaux (0-1) vendredi en ligue des champions, l’international marocain Amine Harit s’est laissé prendre en photo avec Enock Kwateng de l’équipe adverse. Une photo qui...

Maroc : la quarantaine dans les hôtels inefficace, des clusters enregistrés

La quarantaine imposée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) ou aux touristes étrangers venant des pays classés dans la liste B s’est avérée inefficace. En cause, plusieurs dysfonctionnements enregistrés. Des clusters ont été même découverts dans des...

Restrictions de visas : Emmanuel Macron dévoile les véritables raisons

Lors d’une réception organisée à l’Élysée jeudi 30 septembre, le président français Emmanuel Macron a dévoilé les véritables raisons du durcissement de l’octroi des visas pour les Marocains, les Algériens et les...

Covid-19 au Maroc : des signes d’une amélioration de la situation

Le Maroc est aux prises avec sa troisième vague d’infections liées au Covid-19 : 5 043 nouveaux cas d’infection au Covid-19 ont été enregistrés à la date du 9 août 2021, selon les chiffres du ministère de la Santé. Une aggravation de l’épidémie qui se traduit...

Bonne nouvelle pour les voyageurs en provenance de Sebta vers le Maroc

De mardi à vendredi, près de 700 citoyens de Sebta ont été autorisés à traverser la frontière avec le Maroc sans présenter un certificat de vaccination complet (trois doses de vaccin anti-Covid-19).

Des enfants de personnalités arrêtés à Tétouan pour violation de l’état d’urgence

À Tétouan, les hauts responsables de la région attachent du prix à l’application de la loi sur les violations de l’état d’urgence sanitaire. Plusieurs fils de personnalités subissent la rigueur de la loi. Ceux-ci ont été déférés devant le parquet...