16 mai 2003 : douloureux souvenir ou réveil du Maroc contre l’ennemi terroriste ?

16 mai 2022 - 07h00 - Ecrit par : A.S

Frappé de plein fouet par cinq attentats, il y a 19 ans à Casablanca, le Maroc a appris de cette douloureuse expérience. Depuis ce triste soir du vendredi 16 mai 2003, le royaume a mis en place une stratégie de sécurité proactive qui lui a permis de déjouer plusieurs attentats et de démanteler plus de 200 cellules dormantes au Maroc et à l’étranger.

Douloureux souvenir pour le royaume, ce 16 mai a également contribué au renforcement du système de sécurité du Maroc. Au cours de cet attentat meurtrier, les 14 terroristes originaires de Sidi Moumen, qui portaient des ceintures explosives, avaient visé deux restaurants, un hôtel et un cimetière juif. Le bilan est lourd  : 31 civils marocains, deux policiers et 8 Européens sont décédés auxquels s’ajoute une centaine de blessés.

Même si la majorité des terroristes, finalement tués sur place ont pu activer leurs charges explosives, deux d’entre eux ont été freinés dans leur acte sanguinaire. Depuis ce jour meurtrier, le Maroc s’est engagé, à travers diverses stratégies, à contrer les attaques terroristes. Dans la soirée du drame, les différents services de police ont mené des enquêtes soutenues qui ont permis d’interpeller des centaines de salafistes extrémistes impliqués directement ou indirectement dans ces attentats.

Dès lors, le Maroc a créé plusieurs services de renseignement et d’intervention dont notamment le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) chargé des affaires du terrorisme, du crime organisé et du trafic de drogue et d’armes. Grâce aux diverses formations de ses agents, le royaume s’est également forgé une excellente expérience en matière de renseignement, de localisation et de surveillance des mouvements islamistes radicaux, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.

D’après le même quotidien, les efforts du Maroc lui ont valu la reconnaissance du Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme qui les considère comme les services les plus efficaces en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Grâce à cette expertise, le royaume a pu démanteler, depuis 2003, plus de 200 cellules, déjouer plusieurs attentats et interpeller des dizaines de terroristes dès leur retour de Syrie, d’Irak et de Libye.

Outre les mesures législatives prises contre le fléau, le Maroc a adhéré à plusieurs conventions internationales contre le terrorisme et signé notamment un accord avec les parquets espagnol, français et belge, lequel a permis de contenir plusieurs attentats. Par ailleurs, une stratégie religieuse a été initiée et a permis à plusieurs imams formés de prêcher plus que jamais l’islam de la tolérance tant prôné par le royaume.

Tags : Terrorisme - Attentats de Casablanca - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ)

Aller plus loin

Attentats terroristes de Casablanca, 18 ans après

Les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca ont rappelé aux Marocains que leur pays n’était pas à l’abri du terrorisme. Les familles des victimes de ces événements...

Sri Lanka : Mohammed VI condamne les attentats abjects

Un message de condoléances et de compassion a été adressé par le roi Mohammed VI au président de la République démocratique socialiste du Sri Lanka, Maithripala Sirisena, suite aux...

Maroc : démantèlement d’une cellule terroriste prévoyant des attentats

Le ministère de l’Intérieur marocain vient d’annoncer le démantèlement d’une cellule terroriste dans plusieurs villes à travers le pays et dont les membres étaient prêts à passer à...

Nous vous recommandons

Transavia annule des vols vers le Maroc

La compagnie aérienne low cost Transavia Netherlands prévoit d’annuler de nombreux vols vers des destinations comme le Maroc cet été. À l’origine de cette décision, le manque de Personnel navigant commercial...

Mondial de Futsal : quelle prime pour les joueurs marocains ?

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a promis une belle prime aux Lions de l’Atlas s’ils venaient à obtenir leur ticket pour les demi-finales de la Coupe du monde qui se déroule en Lituanie. En quarts de finale, la sélection nationale va...

Transferts des Marocains du monde : record absolu cette année

Les envois de fonds réalisés par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont poursuivi leur tendance à la hausse observée depuis quelques mois, et devraient s’établir à 95 milliards de dirhams (MMDH) à la fin de l’année, selon Bank...

Reprise timide de l’activité touristique à Marrakech

L’activité touristique reprend progressivement à Marrakech, après des mois de cessation du fait de la crise sanitaire. La ville accueille de plus en plus de touristes depuis la réouverture, mi-juillet, des frontières aériennes et la reprise des vols...

Gratuit, le zoo de Casablanca ouvre très bientôt

Après des mois de rénovation, le zoo d’Aïn Sebaa à Casablanca va bientôt accueillir ses premiers visiteurs. Les visites seront gratuites.

Ryanair risque d’annuler de nombreux vols au Maroc

Ayant déjà annulé plusieurs vols, dont certains opérés vers le Maroc en raison d’une grève de son personnel de cabine, Ryanair pourrait à nouveau prendre pareille décision. Et pour cause, le SNPNC-FO, représentant les hôtesses et stewards chez la compagnie, a...

Le Maroc éliminé par l’Algérie

Très bon match ce soir entre le Maroc et l’Algérie en quart de finale de la Coupe arabe de la Fifa. Malheureusement dans une compétition, il faut toujours un gagnant et c’est l’Algérie qui l’emporte aux...

Le boxeur marocain Mohammed Obbadi battu par KO (vidéo)

Le boxeur marocain Mohammed Obbadi a été battu par KO au troisième round par le Philippin Jade Bornea, vendredi 14 janvier à l’Arena José Sulaimán de Monterrey, au Mexique, perdant ainsi sa chance de conquérir le titre mondial du champion de boxe poids...

Chaabi Net

Si vous voulez accéder à votre compte qu’elle que soit votre pays de résidence, optez pour les services de la banque en ligne. La Banque Populaire vous offre 6 mois gratuits pour vous convaincre. Chaabinet vous donne accès à trois types d’information...

Marrakech : les professionnels de l’évènementiel lancent un cri de détresse

Quelques semaines après la réouverture des frontières aériennes, les professionnels de l’évènementiel à Marrakech demandent d’autoriser les grandes manifestations.