16 mai 2003 : douloureux souvenir ou réveil du Maroc contre l’ennemi terroriste ?

16 mai 2022 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Frappé de plein fouet par cinq attentats, il y a 19 ans à Casablanca, le Maroc a appris de cette douloureuse expérience. Depuis ce triste soir du vendredi 16 mai 2003, le royaume a mis en place une stratégie de sécurité proactive qui lui a permis de déjouer plusieurs attentats et de démanteler plus de 200 cellules dormantes au Maroc et à l’étranger.

Douloureux souvenir pour le royaume, ce 16 mai a également contribué au renforcement du système de sécurité du Maroc. Au cours de cet attentat meurtrier, les 14 terroristes originaires de Sidi Moumen, qui portaient des ceintures explosives, avaient visé deux restaurants, un hôtel et un cimetière juif. Le bilan est lourd  : 31 civils marocains, deux policiers et 8 Européens sont décédés auxquels s’ajoute une centaine de blessés.

Même si la majorité des terroristes, finalement tués sur place ont pu activer leurs charges explosives, deux d’entre eux ont été freinés dans leur acte sanguinaire. Depuis ce jour meurtrier, le Maroc s’est engagé, à travers diverses stratégies, à contrer les attaques terroristes. Dans la soirée du drame, les différents services de police ont mené des enquêtes soutenues qui ont permis d’interpeller des centaines de salafistes extrémistes impliqués directement ou indirectement dans ces attentats.

Dès lors, le Maroc a créé plusieurs services de renseignement et d’intervention dont notamment le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) chargé des affaires du terrorisme, du crime organisé et du trafic de drogue et d’armes. Grâce aux diverses formations de ses agents, le royaume s’est également forgé une excellente expérience en matière de renseignement, de localisation et de surveillance des mouvements islamistes radicaux, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.

D’après le même quotidien, les efforts du Maroc lui ont valu la reconnaissance du Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme qui les considère comme les services les plus efficaces en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Grâce à cette expertise, le royaume a pu démanteler, depuis 2003, plus de 200 cellules, déjouer plusieurs attentats et interpeller des dizaines de terroristes dès leur retour de Syrie, d’Irak et de Libye.

Outre les mesures législatives prises contre le fléau, le Maroc a adhéré à plusieurs conventions internationales contre le terrorisme et signé notamment un accord avec les parquets espagnol, français et belge, lequel a permis de contenir plusieurs attentats. Par ailleurs, une stratégie religieuse a été initiée et a permis à plusieurs imams formés de prêcher plus que jamais l’islam de la tolérance tant prôné par le royaume.

Sujets associés : Terrorisme - Attentats de Casablanca - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ)

Aller plus loin

Sri Lanka : Mohammed VI condamne les attentats abjects

Un message de condoléances et de compassion a été adressé par le roi Mohammed VI au président de la République démocratique socialiste du Sri Lanka, Maithripala Sirisena, suite...

Attentats terroristes de Casablanca, 18 ans après

Les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca ont rappelé aux Marocains que leur pays n’était pas à l’abri du terrorisme. Les familles des victimes de ces événements...

Maroc : démantèlement d’une cellule terroriste prévoyant des attentats

Le ministère de l’Intérieur marocain vient d’annoncer le démantèlement d’une cellule terroriste dans plusieurs villes à travers le pays et dont les membres étaient prêts à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Décès d’Abdelhak Khiame, ancien patron du BCIJ

Triste nouvelle ce mardi 23 août 2022. L’ancien patron du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), Abdelhak Khiyame, est décédé aujourd’hui des suites d’une longue maladie.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...