Maroc : les césariennes dans le collimateur de la CNOPS

18 avril 2019 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

Toute césarienne non médicalement justifiée sera remboursée sur la base du forfait d’accouchement par voie basse, a annoncé la CNOPS dans un communiqué, ce mercredi 17 Avril.

A partir du 1er mai prochain, les établissements de soin seront tenus de présenter, conjointement avec le dossier de facturation, un compte rendu détaillé sur chaque opération par césarienne.

Cette nouvelle procédure rentre dans le cadre de la gestion des dépenses allouées aux accouchements par césarienne, qui sont passées, en dix ans, de 13 millions de dirhams à 130 millions de dirhams.

En 2017, le nombre de césariennes pratiquées était de 18.522 sur un total de 30.583 accouchements couverts par l’organisme, représentant un taux de 61%. Ce chiffre dépasse les 35% enregistrés en 2006, et ne respecte ni le minimum recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (15%), ni la moyenne des pays de l’OCDE (27%), souligne le communiqué.

Par ailleurs, 90% des accouchements ont eu lieu dans le secteur privé, où le recours à la césarienne a frôlé la barre des 66%, alors qu’il est de 25% dans le secteur public, ajoute le communiqué, qui rappelle que « bien que la césarienne permette de sauver des vies, il arrive souvent qu’elle soit pratiquée sans être médicalement nécessaire, risquant alors d’exposer la mère et l’enfant à des problèmes de santé à court, moyen et long terme ».

Sujets associés : Santé - Femme marocaine - CNSS

Aller plus loin

Maroc : des cliniques sanctionnées

Suite aux réclamations de plusieurs assurés, la Caisse nationale des Organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a procédé à la suspension du système du tiers-payant à 3 cliniques.

La CNOPS améliore l’accès des assurés aux prestations

La Caisse nationale des Organismes de Prévoyance Sociale (CNOPS) a mis en place diverses mesures visant à simplifier les procédures d’immatriculation des assurés et à faciliter...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Pourquoi les Marocaines sont interdites de séjour dans les hôtels ?

Malgré l’inexistence d’une loi, les femmes marocaines seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels du royaume. Le député de l’USFP, Moulay Mehdi Al Fatmi, appelle le gouvernement à mettre fin à cette pratique discriminatoire.

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.

De plus en plus de Marocains souffrent d’obésité

L’obésité est un problème de santé pour bon nombre de Marocains. Selon les statistiques, 25 % des personnes âgées de 45 à 59 ans souffrent d’obésité et 14 % des enfants sont en surpoids.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Maroc : bonne nouvelle pour les familles

Au Maroc, le gouvernement prévoit d’accorder de l’aide directe aux familles nécessiteuses dans le cadre du projet de généralisation des allocations familiales en 2023.