Maroc : Les grands chantiers touristiques

12 avril 2007 - 11h15 - Economie - Ecrit par : L.A

L’offre hôtelière va s’élargir à Essaouira. De fait, plusieurs établissements haut de gamme, en plus des hôtels de la station Mogador (11 établissement annoncés d’ici à 2010 pour quelques 10.000 lits additionnels) sont en cours de réalisation. En attendant, de grandes chaînes hôtelières ont démarré leurs travaux dans la cité des vents. Certains avancent plus rapidement que d’autres.

Atlas Hospitality

• Atlas Mogador est situé sur un terrain de 2 hectares. C’est le 1er hôtel d’Atlas Hospitality à Essaouira, et il sera réalisé en deux phases : d’abord un établissement avec spa, sis face à la mer, et qui offrira 130 minisuites dont 6 juniors, 3 seniors et une royale.

• En seconde partie, un ensemble touristique résidentiel haut de gamme composé de 80 appartements de 2 ou 3 pièces. Un produit qui cible les longs séjours. Ici, les travaux avancent rapidement. Le groupe, qui investit 150 millions de DH dans ce projet, ambitionne une ouverture à la commercialisation d’Atlas Mogador en novembre 2007.

Aloha Management Corporation

C’est dans la commune de Sidi-Kaouki (plage connue pour son calme et ses spots), que Aloha Management Corporation va réaliser un projet sur 58. 300 m2. Les associés – marocains et américains – annoncent la création de 202 suites réparties en trois unités en plus de 6 bungalows et 2 villas. Comme partie communes, les promoteurs prévoient restaurants, spa, piscines, salle de conférences. Le projet devrait générer une capacité de 424 lits et employer 20 personnes. Pas d’indication sur le démarrage des travaux.

Ibis (Accor)

20 millions de DH, c’est l’enveloppe consacrée à l’hôtel Ibis sur une superficie de 15.000 m2. L’établissement sera doté de 104 chambres, d’un restaurant et de deux salles de réunion. Une extension de l’hôtel est prévue dans une seconde phase pour la construction de 100 chambres supplémentaires.

Hôtel des Iles

L’établissement n’est pas nouveau. Ce 5-étoiles a été construit en 1947 par le même architecte qui a édifié La Mamounia. L’hôtel, qui occupe 2 ha a changé de propriétaire deux fois. Il a été racheté récemment par un hôtelier de Fès, Aziz Lebbar, pour la bagatelle de 50 millions de DH. L’établissement va subir un programme de lifting à partir de l’été prochain. 50 autres millions de DH seront consacrés aux travaux de rénovation de cet hôtel, qui ne fermera pas ses portes pour autant. Ainsi, des villas de petites surfaces équipées de jardins privatifs et de jacuzzi qui seront construites à la place des bungalows. Egalement au programme : un nouveau bâtiment de 80 chambres. Les anciennes chambres de l’hôtel seront transformées en suites. Par ailleurs, les promoteurs vont doter l’Hôtel des Iles d’un spa, de salles de conférences (d’une capacité de 500 personnes) et autres commodités. Les espaces verts seront confiés à un paysagiste. Enfin, l’ensemble sera entouré d’une muraille à l’image de la médina.

Station Mogador

« C’est une station homogène », déclarait à L’Economiste Saemog, aménageur (associé au groupe Risma) de la station touristique Mogador, inscrite dans le Plan Azur. Située sur une superficie de 580 ha, elle sera réalisée en 9 ans. A terme, elle prévoit de doter la région d’une capacité additionnelle de 10.600 lits, répartis entre 6.800 touristiques et 3.800 résidentiels, pour un investissement global de 6,8 milliards de DH. La station prévoit également l’aménagement de 3 golfs. La première phase de construction concernant 320 ha pour la réalisation de 2 golfs, 3 hôtels et plusieurs quartiers de villas et d’appartements résidentiels, a déjà démarré. Les travaux ont débuté pour cette partie et devront être achevés d’ici l’été 2008.

L’Economiste - B. B.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Croissance économique

Ces articles devraient vous intéresser :

Le parcours historique des Lions de l’Atlas impacte positivement le tourisme

Le parcours historique des Lions de l’Atlas à la coupe du monde Qatar 2022 produit un impact plus que positif sur le tourisme marocain.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...

Maroc : un afflux de touristes et de MRE sans précédent

Quelque 1,3 million de touristes ont visité le Maroc en avril 2024, ce qui représente une hausse record de 17 % par rapport à la même période de 2023.

Croissance : le Maroc surpasse l’Algérie et la Tunisie

Après « une douloureuse récession du secteur agricole victime d’une sécheresse historique », le Maroc devrait avoir une croissance économique de 3,2 % cette année, contre +1,3 % l’année dernière, et légèrement au-dessus de la moyenne (3 %) de la région...

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Le Maroc retrouve le sourire avec une forte croissance du tourisme

Le secteur du tourisme au Maroc affiche une embellie à fin avril 2023, selon les derniers chiffres publiés par l’Observatoire du tourisme, se rapprochant du record d’avant la pandémie en 2019.

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Le Maroc fait le pari de la diversité touristique

Le Maroc compte augmenter sensiblement la capacité hôtelière dans les prochaines années et préparer le pays pour la Coupe du monde 2030. Un plan vient d’être lancé dans ce sens et il est très ambitieux.

Maroc : de "paradis gay" à destination à risque pour les LGBTQ+ ?

Le Maroc est passé de « pays gay-friendly » à destination touristique moins sûre pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Il y existe toutefois une sorte de tolérance.