Confinement : la misère des chiens errants

31 mai 2020 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les chiens errants au Maroc sont doublement condamnés en cette période de confinement. En plus d’être privés de nourriture, ils subissent également la traque des autorités locales.

Les animaux errants sont les victimes collatérales du confinement. Ils ne peuvent plus compter sur les restes de nourriture que leur fournissaient les cafés et restaurants pour s’alimenter, ces derniers étant fermés à cause du confinement. Les chiens errants continuent d’être abattus et empoisonnés par les autorités de certaines villes du royaume, en violation flagrante de l’interdiction du ministère de l’Intérieur. C’est ce qui s’est produit à Sidi Rahal, Dar Bouâzza, Sidi Bouknadel, informe le journal l’Opinion.

Plusieurs personnes affirment que les chiens sont victimes d’abattage dans plusieurs villes du royaume. Habiba Tazi, co-fondatrice de l’Association de défense des animaux et de la nature (ADAN), a confié que cette situation a conduit à une chute du nombre de chiens errants dont 90 % ont souffert pendant la période de confinement. En plus d’affronter la faim, ils sont sous la menace permanente des autorités locales.

La peur de contracter le virus amène certaines personnes à les confier à l’ADAN ou à les abandonner dans la rue, a indiqué Habiba Tazi. Une déclaration confirmée par Lebbar Karima, médecin chef de la division d’hygiène et de salubrité publique de la ville de Rabat, qui informe que "les chiens errants présents dans la ville sont ramassés, puis conduits à l’ADAN".

Sujets associés : Rabat - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Marrakech veut se débarrasser de ses chiens errants

La ville de Marrakech change de stratégie contre la prolifération des chiens errants. Elle vient d’adopter un plan qui a pour but de s’en débarrasser définitivement.

Au secours, les chiens errants envahissent Salé !

Face à la multiplication des meutes de chiens qui envahissent la ville de Salé et menacent la santé des habitants, le maire de la ville a annoncé la création d’une clinique...

Les chiens errants sèment la panique à Marrakech

Des chiens errants ont gravement blessé un adolescent, au grand désarroi des habitants de Marrakech, au souk du quartier Iziki. La scène vécue le 23 décembre dernier par les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : Laftit veut mettre fin à « l’héritage » des agréments de taxis

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a décidé d’encadrer le transfert des agréments des taxis. De nouvelles conditions ont été ainsi définies.

Maroc : voici les principales mesures prises pour éviter les pénuries d’eau

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouvernement a demandé aux autorités locales et régionales de prendre des mesures urgentes pour réduire le gaspillage de l’eau, voire de rationner sa consommation.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.