Marrakech veut se débarrasser de ses chiens errants

23 avril 2022 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

La ville de Marrakech change de stratégie contre la prolifération des chiens errants. Elle vient d’adopter un plan qui a pour but de s’en débarrasser définitivement.

Marrakech fait partie des villes qui cherchent depuis des années une solution efficace contre la recrudescence du phénomène des animaux errants. Selon le quotidien Al Akhbar, même prioritaire parmi les préoccupations de la commune, la lutte a du mal à porter ses fruits.

À lire : Le massacre des chiens errants continue à Marrakech

Pour les services communaux, la réussite d’une telle lutte doit passer par des opérations bien organisées et la mobilisation de plusieurs équipes, parmi lesquelles, celle qui empêchera que les chiens et autres animaux errants ne deviennent un danger pour la population.

À lire : Un Marocain meurt d’une crise cardiaque après l’attaque d’un chien errant

La ville entend également aménager une fourrière et un centre de vaccination et de stérilisation pour animaux. Il est prévu la formation des agents de la commune afin de mieux gérer ce phénomène.

Sujets associés : Marrakech - Environnement - Plainte

Aller plus loin

Maroc : appel à résoudre le problème des chiens errants

Plusieurs députés ont appelé le gouvernement à prendre des mesures pour lutter contre le problème des chiens errants qui perdure au grand dam des Marocains.

Les chiens errants sèment la panique à Marrakech

Des chiens errants ont gravement blessé un adolescent, au grand désarroi des habitants de Marrakech, au souk du quartier Iziki. La scène vécue le 23 décembre dernier par les...

Attaque de chiens au Maroc : urgence de résoudre une véritable problématique

L’attaque de chiens errants est une véritable problématique que doit résoudre le Maroc. En tout, trente personnes succombent chaque année à leurs blessures dans le pays.

Confinement : la misère des chiens errants

Les chiens errants au Maroc sont doublement condamnés en cette période de confinement. En plus d’être privés de nourriture, ils subissent également la traque des autorités locales.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le groupe OCP vise 100 % de couverture en énergie verte

Avec 86 % de couverture en énergie propre, l’Office chérifien des phosphates (OCP) espère couvrir totalement ses besoins d’ici 2028. C’est dans ce cadre que le groupe a lancé en juillet dernier un avis d’appel d’offres pour un projet solaire de 258 MW.

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries...

Autoroutes du Maroc : un nouveau projet passe mal

Anouar Benazzouz, directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc, a annoncé le lancement d’un projet de reboisement des abords des autoroutes marocaines.

Double certification pour Royal Air Maroc

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a récemment décerné à Royal Air Maroc les certifications IEnvA (IATA Environmental Assessment) et IWT (IATA Illegal Wildlife Trade) pour son engagement constant en faveur de l’environnement et de...

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Maroc : la société civile s’oppose à la plantation aléatoire des palmiers

L’association « Maroc Environnement 2050 » a lancé une pétition en ligne pour s’insurger contre la plantation aléatoire des palmiers dans les villes du royaume.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.