Maroc : appel à résoudre le problème des chiens errants

4 mai 2022 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Plusieurs députés ont appelé le gouvernement à prendre des mesures pour lutter contre le problème des chiens errants qui perdure au grand dam des Marocains.

Le problème des chiens errants préoccupe le Parlement. « Le problème est une énorme source d’anxiété dans les routes et les ruelles, en particulier dans les quartiers plus populaires, a déclaré le député Mohamed Raggani. Cela suscite beaucoup de peur chez les citoyens, quel que soit leur statut ou leur âge, en particulier les enfants qui vont à l’école tôt le matin. » Ces chiens continuent de semer la panique dans plusieurs villes du royaume.

À lire : Marrakech veut se débarrasser de ses chiens errants

Idriss Chraibi, membre du Rassemblement national des indépendants (RNI), a rappelé la mort récente d’un jeune enfant à Casablanca, rapporte Morocco World News. Ce dernier a été mordu par un chien enragé. Naziha Miqdad, du Parti du progrès et du socialisme, a pour sa part évoqué le décès d’un enfant de deux ans mordu par un chien errant.

À lire : Un Marocain meurt d’une crise cardiaque après l’attaque d’un chien errant

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, avait entre-temps déclaré que son département avait alloué jusqu’à 70 millions de dirhams (7 millions d’euros) au cours des dernières années à plusieurs municipalités locales pour obtenir des équipements, afin de résoudre le problème. Malheureusement, ce problème continue à prendre de l’ampleur.

Sujets associés : Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Attaque de chiens au Maroc : urgence de résoudre une véritable problématique

L’attaque de chiens errants est une véritable problématique que doit résoudre le Maroc. En tout, trente personnes succombent chaque année à leurs blessures dans le pays.

Un Marocain meurt d’une crise cardiaque après l’attaque d’un chien errant

Un jeune homme attaqué par un chien errant à Marrakech, a tellement pris peur qu’il a fait une crise cardiaque.

Menacée par des chiens errants, une Marocaine porte plainte

Une femme affirmant être menacée par des chiens errants à Salé, a déposé une plainte auprès du tribunal de première instance de la ville.

Cauchemar à Kénitra pour les chiens « de la rue »

À Kénitra, des chiens affamés et maltraités végètent près des cadavres de leurs congénères dans un bâtiment laissé à l’abandon.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le PLF 2023 adopté par le conseil de gouvernement

Au lendemain du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, le conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat et a procédé à l’adoption du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’année 2023 et les textes l’accompagnant.

#AkhannouchGetOut : le hashtag devenu viral sur les réseaux sociaux

Au Maroc, la colère monte contre le chef de gouvernement Aziz Akhannouch à cause de la hausse des prix des produits de grande consommation, notamment le carburant. Bon nombre d’internautes marocains continuent de réclamer son départ.

Nabyl Lakhdar n’est plus directeur de l’administration de la douane

Le gouvernement a annoncé la nomination de Nabyl Lakhdar, ancien directeur général de l’administration de la Douane, au poste de Secrétariat général du ministère de l’Économie et des Finances.

Maroc : où en est l’aide au logement ?

Des discussions sont en cours entre les parties prenantes pour finaliser le décret relatif à l’aide directe au logement en vue de sa présentation au Conseil de gouvernement dans les prochains jours.

Polémique après les propos d’un député RNI sur le roi Mohammed VI

Alors qu’il prenait la défense du gouvernement, un député du Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir, a, lors de la discussion sur la flambée des prix, fait une déclaration pour le moins polémique sur le roi Mohammed VI.

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...

Maroc : le gouvernement va devoir se serrer la ceinture

Aziz Akhannouch appelle les membres de son gouvernement à rationaliser les dépenses de leurs départements respectifs. Cette orientation intervient à l’occasion de la finalisation du projet de loi de finances 2023.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.