Maroc : colère des infirmiers et techniciens de santé

17 août 2020 - 19h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

Les infirmiers et techniciens de la santé du Maroc sont en colère. C’est en réponse aux dernières décisions de leur ministère de tutelle, décisions qui les méprisent dans leur droit de congé et qui ne prennent en considération, ni leurs revendications, ni la révision du système d’indemnité sur les accidents du travail.

Le mouvement des infirmiers et des techniciens de la santé du Maroc (MITSM) déplore les cas confirmés Coronavirus dans ses rangs et dit “refuser la prime médiocre que compte débourser le ministère de la Santé, comme motivation aux professionnels de santé”. Figurent en bonne place dans son communiqué, la pénurie en professionnels de la santé, notamment les infirmiers et techniciens ; par ces temps de coronavirus, l’embauche devient une priorité ; l’annulation des congés (de 10 jours seulement) ce qui a fortement impacté ce corps, auquel le Roi a pourtant rendu hommage… "dans son discours de la fête du trône, demandant que ces derniers bénéficient d’un traitement spécial, au moment où le ministre fait tout à fait le contraire” peut-on lire dans le même communiqué.

Le MITSM saisit cette occasion pour ressortir son dossier revendicatif où s’inscrivent « …des formations de base et des formations continues adaptées aux besoins réels, afin de revoir le rythme d’avancement de l’infirmier…. le recours et l’équité pour les victimes du décret n°2-12-535 portant statut particulier du corps interministériel des infirmiers et des techniciens de santé ».

Pour finir, le MITSM annonce l’organisation de sit-in provinciaux et régionaux, les mercredi 19 août et jeudi 27 août prochain, à midi, soit devant les hôpitaux, soit devant les directions régionales. Les membres du mouvement précisent que cela ne signifie pas du tout qu’ils vont déserter leur lieu de travail ; ils y seront, brassard noir au bras, expression de leur colère.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Ça grogne dans le rang des infirmiers marocains

Face à l’augmentation des cas de contamination au Covid-19 et aux conditions de travail pénibles, le Mouvement des infirmiers et des techniciens de la santé au Maroc entendent...

Covid-19 au Maroc : une bonne nouvelle pour les personnels de santé

Au Maroc, les personnels médecins et infirmiers atteints du Covid-19 peuvent désormais se faire soigner dans des cliniques privées.

Maroc : de la nécessité d’un accroissement de la dépense publique de santé

L’élévation de l’espérance de vie ou la réduction du poids des maladies transmissibles enregistrées dans le Royaume s’expliquent par les performances du système sanitaire...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...