Maroc : vers la création d’un parti amazigh ?

25 janvier 2022 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le mouvement amazigh veut se dynamiser. Dans ce sens, il prévoit d’organiser fin mars prochain une conférence nationale pour discuter de sa forme organisationnelle et se projeter dans le futur.

L’heure de l’unité a sonné pour le mouvement amazigh. Des militants ont décidé de « trancher une fois pour toute » le débat au sein du mouvement concernant notamment sa transformation en parti ou en association politique, le mouvement étant divisé depuis des années en plusieurs organisations et courants culturels, politiques, sociaux et linguistiques, rapporte Hespress. Ils ont alors décidé d’organiser une conférence nationale pour débattre de la question.

À lire : Maroc : bientôt l’usage officiel de l’amazigh au parlement

« La tenue d’une conférence nationale du mouvement amazigh est une idée centrale et ancienne parmi les membres du comité préparatoire et a fait l’objet de nombreuses réunions et discussions depuis des années », a indiqué Abdellah Bouchtart, l’un des membres du mouvement. Selon lui, le mouvement « connaît une grande confusion organisationnelle, une division au niveau du discours, et une stagnation au niveau de la dynamique politique, culturelle et sociale ». Il a ainsi affirmé que cette situation est exploitée par certains pour des objectifs qui ne servent pas le fond des revendications pour lesquelles le mouvement a été créé et pour lesquelles il a lutté au fil des générations.

Il « n’était pas sérieux aujourd’hui de parler de parvenir à la réalisation d’un agenda revendicatif et de défense de l’amazigh dans cette division, d’autant plus que la langue amazighe est aujourd’hui devenue officielle et attend la mise en œuvre de son officialisation depuis 12 ans après l’adoption de la nouvelle constitution », a relevé Abdellah Bouchtart, soulignant la nécessité d’unifier les efforts et les positions et de définir les stratégies en vue de défendre d’abord l’indépendance du mouvement, et de le protéger des tentatives de la récupération et de la prédation politiques.

À lire : Les activistes trouvent une astuce pour l’officialisation de l’amazighe

« L’idée d’organiser une conférence nationale est née du sentiment chez les militants amazighs de la fin d’une étape et le début d’une autre, avec la promulgation de la loi organique et les enjeux de l’activation du caractère officiel de l’Amazigh, et l’implication d’un certain nombre d’acteurs associatifs dans un travail politique partisan direct », a expliqué pour sa part le chercheur et militant amazigh Ahmed Assid, soulignant que les anciennes méthodes et objectifs de la lutte associative ont été épuisées, et la raison principale qui rend indispensable la tenue de cette conférence est la nécessité de renouveler le rôle du mouvement amazigh dans les programmes d’activation du caractère officiel. « Il ne suffit pas de compter uniquement sur les institutions officielles, mais qu’il faut absolument associer la société civile et les experts de la question amazighe », a-t-il ajouté.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh

Aller plus loin

Maroc : bientôt l’usage officiel de l’amazigh au parlement

L’actuelle législature envisage prendre des dispositions légales pour officialiser l’usage de l’amazigh au parlement. Ce chantier sera abordé juste après l’adoption du Projet de...

Maroc : un projet de loi pour inscrire l’Amazighe dans le livret de famille

Un projet de loi destiné à inscrire la langue amazighe dans l’état civil comme langue officielle du Royaume a été déposé par le parti de l’Istiqlal. Son usage dans les domaines...

Maroc : des interprêtes amazighs dans les tribunaux

Le ministère de la Justice et l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) renforcent leur coopération en vue de l’intégration de l’Amazighe dans le système judiciaire.

La langue et la culture amazighes au lycée Descartes de Rabat

Les programmes du lycée Descartes de Rabat vont s’enrichir avec l’enseignement de la langue et de la culture amazighes. La cérémonie inaugurale de collaboration dans ce domaine...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Le Groupe Barid Al-Maghrib promeut la langue amazighe

Le Groupe Barid Al-Maghrib entend intégrer la langue amazighe dans ses services. Dans ce sens, il a signé une convention de partenariat avec l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM).