Maroc : un projet de loi pour inscrire l’Amazighe dans le livret de famille

12 août 2022 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Un projet de loi destiné à inscrire la langue amazighe dans l’état civil comme langue officielle du Royaume a été déposé par le parti de l’Istiqlal. Son usage dans les domaines de l’enseignement, la législation, l’information et l’administration figure parmi les chantiers prioritaires pour le pays et pour l’actuel gouvernement.

Il s’agit d’une proposition de loi visant à modifier et à compléter les articles 23 et 36 de la loi n° 37.99, relative à l’état civil. L’objectif est d’inscrire la langue amazighe dans l’état civil en tant que langue officielle du Maroc et de créer une harmonie entre la législation nationale et les dispositions de la Constitution, rapporte L’Opinion.

A lire : Le dictionnaire de la langue amazighe disponible gratuitement

Selon les initiateurs, cette loi, si elle est adoptée, donnera à la langue amazighe son véritable sens constitutionnel, en l’ajoutant à côté de la langue arabe dans l’état civil. Le nouveau projet de loi propose une modification du premier paragraphe de l’article n° 23 de la loi sur l’état civil. « L’état civil rédigé en arabe et en amazighe. Les noms propres, les noms de familles, le lieu de naissance et le nom des parents écrits en lettres latines à côté des lettres arabes… »

S’agissant de la modification de l’article n° 36 de la même loi, la proposition de loi stipule : « l’examen des demandes visant à réviser les données des taxes d’état civil, à l’exception des demandes de remplacement du nom de famille et de correction des noms et prénoms en lettres latines ou amazighes, ou en les écrivant avec ces lettres, en plus de l’arabe. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Lois - Istiqlal - Parlement marocain

Aller plus loin

Bank Al-Maghrib sommée d’intégrer l’amazighe sur les billets de banque

L’Assemblée mondiale amazighe (AMA) demande à Bank Al-Maghrib de se conformer à la Constitution et à la loi organique relative à l’officialisation de l’amazigh et d’intégrer...

Parlement marocain : les traductions en amazigh démarrent la semaine prochaine

À compter de lundi prochain, les questions orales à la Chambre des Représentants seront simultanément traduites en arabe et en amazigh.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a...

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Le Groupe Barid Al-Maghrib promeut la langue amazighe

Le Groupe Barid Al-Maghrib entend intégrer la langue amazighe dans ses services. Dans ce sens, il a signé une convention de partenariat avec l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM).