Maroc : les droits de douane sur le blés en hausse

23 avril 2021 - 06h40 - Economie - Ecrit par : J.D

Le Maroc veut revoir à la hausse les droits de douanes sur le blé tendre et de blé dur. Cette décision annoncée pour bientôt, vise à protéger la production locale étouffée par les importations.

Rapportant le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, Nasdaq.com informe que le Royaume veut prendre cette mesure pour aider les agriculteurs nationaux à bénéficier d’un bon rendement tel que prévu cette année en réduisant les importations élevées de 2 à 3 millions de tonnes de blé tendre.

Selon l’explication fournie par le ministre Akhannouch et relayées par le site d’information, le nouveau droit d’importation qui sera annoncé dans quelques jours, vise à réduire les importations et aider les agriculteurs à commercialiser la récolte nationale jugée très prometteuse en 2021, après deux années de sécheresse consécutive. Le retour des pluies aura favorisé cette année l’ensemencement de 4,2 millions d’hectares de céréales dont 44 % en blé tendre, 34 % en blé dur et 22 % en orge, détaille la même source.

Parlant des importations, les chiffres ont grimpé de façon exponentielle en 2019 atteignant 46,3 % soit 1,5 milliard de dollars alors que la récolte nationale de l’année 2020 a été inférieure de 39 % par rapport à celle de 2019 à cause de la sécheresse, fait remarquer l’Office des changes.

Faut-il le rappeler, les droits d’importation sur le blé ont été mis en veilleuse par le Maroc jusqu’en mai 2021 dans un seul objectif  : celui d’assurer la stabilité des prix et un approvisionnement stable.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Agriculture - Aziz Akhannouch - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Aller plus loin

Maroc : les droits d’importation du blé dur suspendus

En conseil des ministres vendredi 27 mars à Rabat, le conseil du gouvernement a adopté les projets de décret portant suspension de la perception du droit d’importation...

Maroc : les droits d’importation du blé tendre suspendus

Le Maroc a suspendu les droits d’importation du blé tendre et de ses dérivés durant la période allant du 1er janvier 2021 au 31 mai 2021.

Le Maroc suspend les droits de douane à l’import sur le blé

Le gouvernement marocain a annoncé la prise de mesures pour garantir la stabilité des prix des céréales sur le marché national.

Le Maroc augmente les droits de douane sur le blé dur

Au Maroc, les droits de douane sur le blé dur importé passent désormais à 170 %. Cette mesure entre en vigueur ce mardi 1ᵉʳ juin.

Ces articles devraient vous intéresser :

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

Le Maroc contraint de s’adapter aux nouvelles exigences des touristes

Le gouvernement marocain s’active à renforcer les capacités des acteurs du secteur du tourisme pour suivre les tendances et les évolutions mondiales et s’adapter aux nouvelles exigences des touristes.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.

Maroc : remaniement ou pas remaniement ?

L’éventualité d’un remaniement ministériel agite l’opinion publique marocaine. Aziz Akhannouch prépare-t-il un réajustement de son équipe ?