Maroc : « l’état d’urgence n’a plus aucun sens »

1er mai 2022 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, la prolongation par le conseil du gouvernement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’à fin mai afin de freiner la propagation du coronavirus dans le royaume est vue d’un mauvais œil. Des parlementaires estiment que cela n’a plus aucun sens, quand on sait que la situation épidémiologique du pays est très stable et que le monde est entré dans la phase de coexistence avec l’épidémie.

« Les recommandations émises par le Comité scientifique sur le coronavirus ne vont plus vers la rigueur. Nous avons soumis une proposition pour reconsidérer l’urgence sanitaire il y a deux mois, mais sans interaction », a déclaré à Hespress Rachid Hamouni, chef de l’équipe Progrès et socialisme à la Chambre des représentants. Selon lui, la décision de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire (du 30 avril à 18H00 jusqu’au 31 mai à 18H00) est étrange compte tenu de l’ouverture des frontières, des mosquées et des stades, avec de nombreuses autres mesures d’atténuation.

À lire : Le Maroc prolonge l’état d’urgence sanitaire jusqu’à fin mai

« L’état d’urgence n’a plus aucun sens, et il doit être retiré », a fustigé pour sa part Nabila Mounib, secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU). Pour étayer ses propos, elle a expliqué que de nombreux spécialistes estiment que le monde est entré dans la phase de coexistence avec l’épidémie. « La situation actuelle n’appelle pas cette prolongation », a ajouté la femme politique, notant que « la question a été comprise lors des
débuts du virus, sans en connaître tous les détails, mais maintenant il s’avère que ce n’est pas dangereux ».

À lire : Covid-19 au Maroc : la situation épidémiologique est rassurante mais vigilance

Selon elle, l’État est conscient de ce dossier, et a permis à de nombreux espaces de s’assouplir, mais il veut exploiter l’état d’urgence pour restreindre les libertés et les oppositions sérieuses, ainsi que pérenniser l’absence d’une véritable stratégie de santé.

Sujets associés : Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Maroc : vers la prolongation de l’état d’urgence ?

La prorogation de l’état d’urgence sanitaire est au menu des discussions au prochain conseil de gouvernement prévu jeudi.

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Covid-19 : le Maroc passe au niveau vert, mais vigilance...

La situation sanitaire au Maroc va mieux. Selon Mouad Merabet, coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé et de la...

Maroc : le Covid-19 est « sous contrôle » selon le ministère de la Santé

Au Maroc, la situation épidémiologique liée au Covid-19 s’est nettement améliorée, le taux de propagation, restant à son bas niveau, après 7 semaines consécutives de suivi. Ce...

Ces articles devraient vous intéresser :

De plus en plus de Marocains souffrent d’obésité

L’obésité est un problème de santé pour bon nombre de Marocains. Selon les statistiques, 25 % des personnes âgées de 45 à 59 ans souffrent d’obésité et 14 % des enfants sont en surpoids.

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Maroc : les recettes touristiques en hausse par rapport à 2021

La reprise de l’activité touristique observée depuis l’ouverture des frontières se confirme au Maroc. À fin mai, les recettes ont atteint 20 milliards de dirhams, en hausse de 173 % par rapport à 2021.

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et détruit des milliers de maisons.

Nouvelle fiche sanitaire pour entrer au Maroc

Tous les voyageurs souhaitant accéder au territoire marocain devront désormais remplir les mêmes conditions. Qu’importe le moyen de transport, la fiche sanitaire du pays a été actualisée, simplifiée et uniformisée.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.