Maroc : évasion d’un « dangereux » prisonnier à l’hôpital de Taza

18 janvier 2020 - 23h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Un dangereux prisonnier a fui, jeudi, de l’hôpital Ibn Bajja de Taza, semant la panique au service psychiatrique où il était admis.

L’évasion de ce "dangereux prisonnier", qui a tué son père dans des circonstances assez troubles, a donné lieu à une alerte générale et inhabituelle au sein de l’hôpital.

Le prévenu, "sous surveillance judiciaire", souffrait de troubles mentaux graves et avait été admis aux services des maladies mentales pour ce crime crapuleux qu’il a commis, a fait savoir Hespress.

Profitant d’un moment d’inattention du service de surveillance, le mis en cause s’est évadé.

Une enquête a été ouverte et les recherches sont en cours pour interpeller ce prisonnier, en fuite.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Taza - Criminalité - Evasion

Aller plus loin

Evasion spectaculaire en Belgique

Oualid, 26 ans, frère d’Ashraf Sekkaki, criminel de renom connu sous le sobriquet "roi de l’évasion" fait partie des deux évadés de la prison de Turnhout, toujours en cavale....

Evasion hollywoodienne à la prison de Tanger

Un détenu, condamné à une peine de 12 ans de prison, a réussi à s’évader de l’établissement pénitentiaire de Tanger. Il est parvenu à tromper la vigilance des gardiens, grâce à...

Belgique : deux Marocains s’évadent de la prison d’Arlon

Deux Marocains en séjour irrégulier en Belgique ont réussi à s’évader de la prison d’Arlon le soir du réveillon tandis qu’un troisième, un Libyen, a été freiné dans son élan....

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

L’acteur marocain Mustapha Zaari en mauvaise passe

L’acteur marocain Mustapha Zaari traverse une passe difficile en ce moment. Diagnostiqué d’un cancer de la prostate, il a été hospitalisé récemment à l’hôpital militaire de Rabat pour recevoir un traitement adéquat.

Nord du Maroc : les gangs de retour sur les routes ?

Sur la toile, des activistes appellent les Marocains à faire preuve de vigilance lorsqu’ils circulent sur certaines routes du nord du Maroc.

Royal Air Maroc : Un bébé sauvé en plein ciel

Un bébé de 18 mois a été sauvé d’un arrêt cardiaque grâce à l’intervention rapide de deux membres de l’équipage de la Royal Air Maroc.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Plages au Maroc : l’embarrassante absence de toilettes publiques

Au Maroc, la plupart des plages sont dépourvues d’infrastructures sanitaires (toilettes, douches, centres de secours…). Une situation qui crée des désagréments aux touristes et aux MRE, surtout pendant la saison estivale.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.