Qui est Golan Avitan, l’Israélien extradé par le Maroc ?

24 août 2022 - 18h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc a extradé Golan Avitan, 54 ans, membre présumé de la célèbre famille criminelle Abergil qui a fui Israël il y a quatre ans. Il serait impliqué dans un attentat à la bombe de 2003 qui a fait trois morts.

Golan Avitan est désormais entre les mains des autorités israéliennes. Il a été extradé vers Israël en vertu de l’accord signé entre Israël et le Maroc lors de la visite du chef de la police israélienne Yaakov Shabtai, lequel vise à faciliter la coopération entre les polices des deux pays pour traquer les criminels israéliens. Le fugitif israélien a été arrêté ce mercredi à son arrivée à l’aéroport Ben Gourion en Israël, rapporte The Times of Israel. Il sera présenté devant un juge du tribunal de première instance de Rishon Lezion après un premier interrogatoire, a indiqué la police.

À lire : Extradé de Belgique et déjà condamné, un MRE risque une lourde peine

Arrêté par la police israélienne en 2016, Golan avait été assigné à résidence après une libération sous caution. Il profite de cette assignation à résidence pour fuir le pays en 2018. Alors qu’il a été autorisé à aller voir un dentiste, Golan disparaît des radars. Selon la police, il a réussi à enlever son bracelet électronique à l’aide d’un sèche-cheveux. Il sera arrêté dix mois plus tard, en 2019, dans une synagogue de Casablanca lors d’une visite avec ses enfants, venus d’Israël pour le rencontrer. Incarcéré dans un centre de détention à Rabat, il y restera jusqu’à son extradition vers Israël.

À lire :Le Maroc traque les fugitifs israéliens

Golan Avitan appartient à la famille Abergil considérée comme l’une des organisations criminelles les plus organisées et les plus impitoyables à avoir opéré en Israël. Il serait notamment impliqué dans l’attentat à la bombe, perpétré en 2003 qui a tué trois personnes à Tel Aviv.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Extradition - Criminalité - Attentat

Aller plus loin

Le Maroc traque les fugitifs israéliens

En visite de travail au Maroc, le commissaire Yaakov Shabtai, chef de la police israélienne, a émis le vœu d’une coopération entre les deux pays pour traquer les fugitifs...

Un Américain extradé du Maroc vers les États-Unis après 9 ans de cavale

Le Maroc a extradé un Américain vers les États-Unis, où il sera jugé pour agression sexuelle sur enfants. Il s’était enfui du pays pour le royaume en 2014.

La Belgique extrade au Maroc Oualid Sekkaki

Qualid Sekkaki vient de rejoindre son frère Ashraf Sekkaki, incarcéré au Maroc pour une peine d’emprisonnement ferme de douze ans. Extradé par la Belgique, il se trouve depuis...

L’Espagne refuse d’extrader un Marocain

L’Audience nationale espagnole a refusé d’extrader un Marocain arrêté à Grenade en février dernier par la Garde civile en tant qu’auteur présumé de trafic de migrants.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Détournement de 230 000 euros : le Maroc réclame l’extradition de son ex-agent consulaire

L’ancien agent consulaire marocain à Barcelone, Hamid Chraite, se trouve dans une situation délicate. Il est sous la menace d’une extradition au Maroc, une demande approuvée par le Parquet de l’Audience nationale.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.